0
Liens commerciaux

Angleterre, League Cup : La «tristesse» de Youssouf Mulumbu, l'international congolais de Norwich
Le milieu de terrain de Norwich et capitaine de la RD Congo vit particulièrement mal les événements meurtriers qui secouent son pays, «dans l'indifférence générale».

Mardi soir, sur la pelouse de Goodison Park, face à Everton, au troisième de la Coupe de la League, le milieu de terrain de Norwich Youssouf Mulumbu avait l’esprit préoccupé. Cela n’a pas empêché son équipe, qui joue en Championship, de réaliser une performance en l’emportant 2 à 0 chez les Toffees. Mulumbu est sorti à la 90e minute et a reçu un carton jaune. L’ancien international Espoirs formé au Paris Saint-Germain (où Guy Lacombe l’a lancé en Ligue 1 à 19 ans) est parvenu le temps de la rencontre à cacher son désarroi face aux troubles que traverse son pays, la République démocratique du Congo (RDC). Selon l’ONG Human Rights Watch, de violentes manifestations hostiles au président Joseph Kabila ont provoqué, entre lundi et mardi, la mort d'au moins 37 personnes à Kinshasa. En outre, trois sièges de partis d'opposition ont été incendiés.

Selon Jean-Marc Ayrault, ministre français des Affaires étrangères, la situation est «très dangereuse et extrêmement préoccupante.» «Je suis particulièrement triste des graves incidents qui touchent mon pays. Je suis très inquiet de constater qu’un grand pays comme le Congo se déchire, qui plus est dans l’indifférence générale. Nous perdons des vies humaines et cela passe inaperçu», déplore le capitaine de la RDC, nation qu’il a qualifié début septembre pour la Coupe d’Afrique des Nations 2017 au Gabon après un succès contre la Centrafrique (4-1).
«Je condamne naturellement ces violences. Quand un Congolais perd la vie, forcément, je suis touché.»
Celui qui évolue en Angleterre depuis 2009, d’abord à West Bromwich Albion, se sent impuissant face aux violences survenues à Kinshasa avant une manifestation hostile au président Kabila. «De l’extérieur, j’observe ce qu’il se passe, je suis en contact avec des amis et ma famille mais, hélas, je ne peux rien faire, excepté m’indigner» avance Mulumbu. Qui insiste : «Je condamne naturellement ces violences. Quand un Congolais perd la vie, forcément, je suis touché.» Le milieu va vite devoir se reconcentrer sur la pelouse.

Cet été, l’âme des Léopards, troisième de la dernière CAN, a été contacté par l’Olympique de Marseille, tenté de le faire signer en cas de départ de Lassana Diarra. Mais l’OM, qui lui avait pourtant garanti que l’opération se ferait, a trop tergiversé. Mulumbu était également proche de s’engager en Turquie, à Kayserispor, dont il a visité les installations. Sous contrat jusqu’en juin 2017 avec Norwich City, bien remis d’une fracture du pied qui l’a éloigné trois mois des terrains la saison dernière, il sera libre en janvier de s’engager où il le souhaite, sans indemnité de transfert à débourser «J’aimerais retrouver la Premier League, la Ligue 1 ou bien découvrir un autre Championnat», dit-il. - AR

francefootball.fr
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top