0
Liens commerciaux

Le « dialogue politique » piloté par le facilitateur Edem Kodjo paraît mal parti. L’éviction de Jean-Bertrand Ewanga et de Claudel-André Lubaya respectivement secrétaire général et 1er secrétaire général adjoint de l’Union pour la Nation Congolaise pour « déclarations contraires à la ligne politique du parti » pourrait fragiliser la position de Vital Kamerhe. Celui-ci a été désigné co-modérateur et chef de délégation de l’opposition à ces assises. Vendredi 2 septembre, des heurts ont opposé des militants de certains partis.

La direction politique de l’UNC (Union pour la Nation Congolaise) a exclu Jean-Bertrand Ewanga et Claudel-André Lubaya des rangs de cette formation politique. Ce dénouement était dans l’air depuis que ces deux opposants avaient décidé de participer « à titre personnel », en juin dernier, au Conclave de Genval, en Belgique.

Dans un communiqué daté du 3 septembre 2016, revêtu de la signature de Vital Kamerhe, la direction politique de l’UNC reproche à ces deux cadres de s’illustrer « par des prises de position et déclarations contraires à la ligne de conduite politique du parti, attitude qui entrave le bon fonctionnement de l’UNC et gène la cohésion interne ».

Dès le lendemain de la clôture des travaux du comité préparatoire du dialogue, Jean-Bertrand Ewanga a été le premier à dénoncer « un dialogue aux contours flous ». C’était le mardi 30 août. Selon lui, l’objectif de ce forum est le partage du pouvoir pour permettre à « Joseph Kabila » de « glisser ». Il a fait par ailleurs état de « divergences profondes » entre lui et le « parti » qui a fait le choix d’aller au dialogue.

Les propos de l’ancien secrétaire général de l’UNC ont été confirmés implicitement, le 31 août, par le sénateur PPRD She Léonard Okitundu. « Le dialogue a notamment pour trouver une solution consensuelle pour gérer la période comprise entre le 19 décembre 2016 à la date de la tenue des élections », a-t-il déclaré.

Lors de la séance inaugurale de ce forum jeudi 1er septembre, Vital Kamerhe avait demandé au Facilitateur de suspendre les travaux durant 48 heures pour lui permettre de prendre langue avec le Rassemblement et le G7. Une mission qualifiée d’impossible par ceux qui connaissent le « caractère exécrable » des relations existant entre le président de l’UNC et ses « anciens amis » de ces deux groupements.

On apprenait samedi 3 septembre, le coup de gueule de Claudel-André Lubaya, député de Kananga. Il a démissionné de son poste de 1er secrétaire général adjoint. L’homme justifie sa décision par son « désaccord » par rapport à la décision du président Kamerhe de participer au dialogue national.

Coïncidence ou pas, des voix commencent à s’élever pour peindre « Vital » sous les traits d’un « traître ». D’aucuns donnent à posteriori raison au député national Francis Kalombo qui clamait, à tort ou à raison, que « Kamerhe fait toujours partie de la majorité ».

Sur les réseaux sociaux, les internautes peuvent visionner une interview de notre confrère Mike Mukebayi. Ancien attaché de presse de Kamerhe à l’époque où il était à la tête de l’Assemblée nationale, « Mike » accuse le président de l’UNC de n’avoir jamais coupé ses liens avec le « clan Kabila ».

On dénombrer des incidents entre les jeunes de l’UNC et ceux de l’ECIDé de Martin Fayulu. Le dialogue national qui se déroule à la Cité de l’Union Afrique laissera des plaies psychologiques difficiles à cicatriser en ce qui concerne la cohésion au sein de l’opposition en général et de certains partis en particulier.

Dans une interview accordée à Congo Indépendant en mai 2014, Vital Kamerhe dont la formation politique avait rechigné de participer aux travaux des « Concertations nationales » déclarait notamment : » (…). Il n’était pas question pour moi de participer à un colloque qui présentait les contours d’un ’congrès de la majorité présidentielle’ dans la mesure où 85% des participants provenaient de la MP. Plus grave, les recommandations des fameuses concertations n’étaient pas opposables à Kabila. (…). Qui ignore que Kabila est le plus grand problème de notre pays? Tout a commencé avec les tricheries aux élections de novembre 2011. Voilà pourquoi nous avons conclu que ce forum n’était qu’une immense farce. J’ai dit à mes amis – en commençant par mon grand frère Kengo – ces quelques mots : «Vous êtes entrain de tomber dans un traquenard !».

Il faut espérer que l’avenir donnera raison à « Vital ». Et qu’il n’est pas tombé, à son tour, dans un traquenard…

BAUDOUIN AMBA WETSHI/CI


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top