Liens commerciaux

0



*Incroyable mais vrai ! Qui l’eût cru? Trop, c’est trop ! Alors qu’à ce jour, le FONER continue à percevoir les taxes sur Péage-Route et Carburant en province pour l’entretien des routes, voici que l’Office des Routes, sur ordre, semble-t-il, de Fridolin Kasweshi, le Ministre des ITPR, décide de suspendre les travaux de cantonnage manuel, au motif de l’insuffisance du Budget du FONER. Cette décision a été très mal accueillie. Elle est jugée brusque, unilatérale, abusive et sans préavis. Pourtant, elle a été mise en exécution, le 15 septembre dernier, tout en obligeant ainsi les Attributaires du Nord-Kivu à dénoncer les conséquences fâcheuses, pour la province meurtrie et les risques socio-économiques qu’elle engendrerait, à coup sûr. Prise comme telle, cette décision ne tient compte d’aucun élément objectif, ni de la saison pluvieuse qui, logiquement, menace l’état des routes. Pis encore, elle intervient au moment où les factures des Attributaires pour les travaux réalisés sur terrain par les cantonniers souffrent, à ce jour, du retard de paiement, depuis 7 mois.

En effet, le torchon brûle entre l’Office des Routes et ses attributaires en province. Car, à l’analyse des faits, il revient à tout œil de constater qu’il y a anguille sous roche. Que la décision, ô combien lugubre, dudit Ministre, traduit la détermination manifeste de mettre du feu aux poudres dans cette province meurtrie du Nord-Kivu.

C’est un cas qui, pourtant, se devait d’être traité à part en ce moment où plusieurs agglomérations du Nord-Kivu font encore gravement face à des affres de guerre et ses routes peinent, en cette saison pluvieuse, à répondre aux besoins accrus des opérations militaires en cours en vue de la stabilisation de la région et du bien-être de la population, bénéficiaire desdits travaux d’entretien des routes par cantonnage manuel.

N’est-ce pas là, à n’en point douter, une autre façon, pour les acteurs de mauvaise foi, de continuer à saper les initiatives de paix et de reconstruction déployées en province du Nord-Kivu par Joseph KABILA KABANGE, Président de la République, Chef de l’Etat ?

C’est dans ce climat d’insécurité socio-économique qu’en effet, les Attributaires co-contractants de l’Office des Routes, désemparés, laissés au dépourvu et livrés à la colère des populations bénéficiaires et des cantonniers, en majorité constituée d’ex-combattants dans les rangs des groupes armés et en phase de réinsertion sociale, montent au créneau pour :

Dénoncer le caractère brutal, unilatéral et abusif que revêt la Note de Service de l’Office des Routes n°OR/DP/1000/NK/256/2016 du 19/09/2016 annonçant la suspension des contrats des travaux de cantonnage manuel en province à partir du 15/09/2016 au motif de l’insuffisance du Budget du FONER;
Exiger le paiement sans délai des salaires des cantonniers qui, souffrent de retard de paiement de Sept (7) mois dont le mois de Mai 2015 et ceux de Janvier, Février, Juin, Juillet, Août et Septembre 2016 ;
Réclamer la reprise immédiate des Travaux d’entretien des routes qui, toutes, sont menacées de détérioration avec le retour de la saison pluvieuse, ce pour la pleine satisfaction du Chef de l’Etat et de sa population en province endeuillée du Nord-Kivu ;
Réitérons les exigences de la FEC et de la Province pour le besoin de transparence dans la gestion des taxes perçues par FONER sur Péage-Route et Carburant pour l’entretien des routes en province ;
Par ailleurs, il suffit de se référer à la lettre n°OR/DP/1000/NK/133/2016 du 23/05/2016, lettre par laquelle l’Office des Routes, co-contractant des Attributaires ainsi lésés, réagissait aux réclamations de l’ensemble des cantonniers en province en ces termes, nous citons :

«Nous vous demandons de bien vouloir nous excuser pour ce retard de paiement des salaires de vos cantonniers. Les démarches sont à notre niveau et il y a espoir que vous soyez payés d’un moment à l’autre. Calmez vos cantonniers pour qu’ils ne cessent pas de travailler pendant cette saison pluvieuse car en interrompant le travail, la route se détériorera davantage et il sera difficile d’y intervenir manuellement», pour comprendre le regret de l’ensemble des Attributaires qui, hélas, constatent de la part de l’Office des Routes la détermination à entamer l’image, la leur, évidemment, auprès des Cantonniers et populations sur le terrain de leurs activités.

Autrement dit, comment comprendre que ce soit en une aussi pleine saison pluvieuse, ou pire, en de périodes politiques aussi troubles et après quatre (4) mois d’efforts consentis à la demande ainsi écrite de l’Office des Routes, pour sensibiliser les cantonniers à ne pas arrêter les travaux, en dépit du retard de paiement de leurs Sept (7) mois des salaires, que celui-ci, lui-même, dans une contradiction aussi flagrante, ait pris la décision, de manière abusive et en violation du Contrat qui le lie à ses Attributaires, de suspendre les mêmes travaux sans préalable, en notifiant le 19 Septembre alors que la décision prenait déjà cours, le 15 septembre dernier.

Si l’on n’y prend garde, cette situation autant que d’autres dossiers restés en suspens, risquent, si elle dégénère, de renforcer le malaise social et de briser l’élan des activités économiques. Si les routes sont coupées et si les cantonniers abandonnent tout, imaginez quel pourrait être le calvaire des opérateurs et des commerçants dont les répercussions auraient une incidence réelle sur les faits et gestes des autorités au Nord-Kivu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top