0
Liens commerciaux

A l'approche de la date du 19 septembre, sans compromis au dialogue national, les déclarations se multiplient et rien ne dit, alors qu'on espérait une baisse de la tension, qu'on ne va pas plutôt assister à une explosion.


Le Rassemblement en première ligne

Comme on s'y attendait le premier à dégainer a été le grand absent du dialogue, le rassemblement.

En conférence de presse chez le président de son conseil des sages, il réitère son appel au peuple Congolais "de se prendre en charge en répondant massivement, au pays comme à l'étranger, au mot d'ordre de mobilisation générale pour la date du 19 septembre".


La Déclaration du porte-parole Alain Atundu.

"La majorité présidentielle dénonce l'attitude du rassemblement qui a opté", selon elle, "pour la politique de la terre brûlée".

Alain Atundu prévient que "le gouvernement va utiliser tous les moyens dont dispose l'État pour rétablir l'ordre public en cas de troubles".



Dialogue au point mort

Alors que dans la journée le facilitateur a appelé les délégués à rejoindre la table du dialogue, sur place c'est toujours le calme plat.

Et comme si tout cela ne suffisait pas l'allié PALU de 10 ans, de la MP, décide de rappeler en consultation ses délégués.


Le PALU rompt son éternel silence

Dans une déclaration, Antoine Gizenga, son secrétaire général, dit "regretter ne pas être suffisamment associé dans les options levées par ses partenaires pour des matières en discussion dans ce dialogue national".

Il se murmure que derrière tous ces conciliabules se négocierait la présence dans le futur gouvernement.

Mais ne s'agit-il là que de murmures?

P.S. L'envoyé spécial du secrétaire Général américain, Tom Periello, est à Kinshasa (photo). Il exige la tenue de l'élection présidentielle avant tout autre élection...
TOPCONGOFM
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top