Liens commerciaux

0
Les élèves ont repris le chemin de l’école ce lundi 5 septembre en RDC sur fond d’appel à une journée sans école lancé par la coalition de l’opposition « Rassemblement ». Dans plusieurs villes du pays, la rentrée a été timide.

Tanganyika

A Kabalo, Kalemie, Kongolo et Moba, dans la province de Tanganyika, la rentrée scolaire a été timide.

Selon des responsables de la société civile locale, plusieurs parents éprouvent des difficultés pour acheter les objets scolaires pour les enfants.

Conséquence : des salles de classe sont restées désertes ce lundi pour la rentrée.

Kasaï

Plusieurs écoles n’ont pas ouvert leurs portes en ce jour de rentrée scolaire dans plusieurs villes des provinces issues du démembrement du Kasaï-Occidental.

A Kananga dans le Kasaï-central, seuls quelques élèves ont été aperçus dans les rues.

Des sources locales rapportent que la plupart des écoles n’ont pas ouvert leurs portes.

Une situation qui, selon certains responsables d’école a notamment été occasionnée par la pluie qui s’est abattue ce matin dans la ville.

Dans la deuxième ville de cette province, Tshimbulu, ce sont les enseignants qui se sont absentés.

D’après la société civile de Tshimbulu, la plupart des enseignants sont allés à Kananga pour percevoir leurs salaires du mois d’août.

Pour sa part, le gouverneur ad intérim du Kasaï-Central, Justin Milonga, s’est félicité de l’effectivité de la rentrée scolaire dans la plupart des écoles de sa province.

Dans une interview accordée à Radio Okapi, il a salué les parents qui ont envoyé leurs enfants à l’école, bravant le mot d’ordre lancé par une partie de l’opposition.

Goma

A Goma au Nord-Kivu, les cours ont bien repris dans la plupart des établissements scolaires. Des élèves étaient visibles ce matin dans les rues de la ville.

Dans certaines écoles telles qu’au lycée Chemchem et au collège Mwanza, les enseignants ont présenté les plans des cours et discuté avec les élèves.

Plusieurs élèves se sont présentés sans fournitures scolaires, a constaté un reporter de Radio Okapi.

Bukavu

A Bukavu (Sud-Kivu), la rentrée scolaire a été effective mais timide ce lundi. Une rentrée qui intervient au lendemain de l’arrestation de douze membres de la société civile.

Ces membres de la société civile dont certains sont des militants de la LUCHA, s’apprêtaient à manifester pour exiger la suppression totale de la prise en charge des enseignants par les parents d’élèves. Ils ont été libérés.

Dans la plupart des écoles officielles et conventionnées de la ville, les élèves sont arrivés en petit nombre. L’affluence n’a pas été celle observée les années précédentes.

Des témoins font état d’un déploiement d’éléments de la police devant certaines écoles du centre-ville.

Dans le territoire de Walungu, dans la même province du Sud-Kivu, la rentrée scolaire a été également timide.

Les parents excédés par le système de prise en charge des enseignants et appellent à la fin de ce système.

Lubumbashi

Les grandes écoles situées au centre-ville de Lubumbashi (Haut-Katanga) ont fonctionné normalement.

« Je suis en 6e primaire et je suis content de la rentrée de classe. Aujourd’hui nous avons étudié la grammaire sur les mots, les lettres et les syllabes. Nous étudions dans de bonnes conditions », a confié un élève à Radio Okapi.

Dans les autres provinces issues du démembrement du Katanga, la rentrée scolaire a été timide.

Dans le Lualaba, le ministre provincial de l’Education à Kolwezi qui a fait le tour de la ville de Kolwezi, affirme que dans les grands établissements scolaires l’absence des élèves s’expliquent par le manque de moyens des parents.

Kisangani

A Kisangani, les élèves ont été nombreux à reprendre le chemin de l’école alors que certains établissements scolaires continuent les inscriptions.

Selon des sources locales, la plupart des écoles ont reçu les élèves.

« Les cours ont débuté et on a beaucoup écrit. Je ne pensais pas qu’on allait écrire comme ça. On a les plans de cours comme la physique et les mathématique », a fait savoir un élève.
Certains parents, faute de moyens suffisants, négocient encore l’inscription de leurs enfants dans les écoles.

radiookapi.net
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top