0
Liens commerciaux



Selon les informations recueillies vendredi, les combats ont éclaté lors d’une riposte de l’armée contre l’assaut lancé sur cette position par les membres de la milice Maï-Maï Mazembe, autrement identifiés comme appartenant à la secte Corps du Christ, entrés en ville de Beni depuis samedi dernier indiquant venir traquer les rebelles ADF, auteurs des massacres de plus de 1000 civils en deux ans.

La ferme privée du président Joseph Kabila se situe à Kabasha, à plus de cinq kilomètres de Beni. Selon des sources anonymes, des miliciens de ce groupe d’autodéfense aurait soupçonné cette propriété d’être un sanctuaire des rebelles qui sèment la terreur en perpétrant des massacres contre les habitants de la région de Beni. Des témoins joints au téléphone ont affirmé que les détonations à l’arme lourde et légère étaient entendues jusque ces après-midi dans cette zone et ont occasionné l’arrêt du trafic sur la route Beni-Butembo.

« Nous avons passé une soirée agitée depuis hier. Ce matin et jusqu’aux heures d’après-midi, les combats se poursuivaient car les détonations se font attendre ici au village » a déclaré Elysé Kamandu Kalangasi, activiste de la société civile joint au téléphone depuis le village de Kabasha.


Le capitaine Mak Hazukay Mongba, porte-parole de l’armée Congolaise dans la région a avancé un bilan de 12 rebelles tués lors de ces affrontements et dont les corps sont exposés à l’hôpital général de Beni.

« Nous avons comptabilisé 12 corps tués lors des combats. Tous sont identifiés comme rebelles » a fait savoir Hazukay.

Cet officier de l’armée congolaise indique que les opérations de ratissage qui continuent ont permis à l’armée Congolaise de reprendre le contrôle d’un campement des rebelles.

« Nous avons retrouvé des denrées alimentaires, des drapeaux de la secte corps du Christ, des armes blanches et des fétiches » explique Mak Hazukay tout en précisant qu’aucune perte n’est enregistrée du côté de l’armée jusqu’à l’heure.

Samedi dernier, la ville de Beni a connue une incursion des personnes armées s’identifiant comme faisant partie de la milice Maï-Maï Mazembe. Elles indiquaient être venues pour traquer les rebelles ADF. Aucune altercation entre ces miliciens et les forces de l’ordre n’avait pas suivi cette incursion. Plusieurs habitants de la région se sont de suite enrôlés dans ce groupe rebelle expliquant vouloir se prendre en charge face à l’incapacité de l’armée et de Casques bleus de la mission Onusienne à stopper les massacres.

Suite à cet engouement des jeunes pour ce mouvement d’autodéfense, le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Julien Paluku est en tournée dans la région de Beni et de Butembo afin de décourager l’enrôlement des habitants de la région dans cette milice.


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top