Liens commerciaux

0
Des policiers « assassins », il en existe à Butembo. Tenez ! Un policier qui assassine un civil. Cela s’est passé à Butembo ce vendredi 21 octobre. Il a tué par balles monsieur LIANGOMA, 30 ans révolus. La victime était domiciliée au quartier Rughenda cellule MAKOMO en commune Bulengera.



Le fait s’est produit aux environs de 11 heures. Un policier du nom de BOSCO en état d’ébriété braque son arme sur sa cible dans un petit bistrot où un groupe d’hommes prenait un verre.



« Ce policier était entrain de déambuler dans le quartier. C’est vraiment inexplicable toute cette situation, ceux qui connaissent bien la victime disent que son meurtrier et son voisin. Et dit-on aussi qu’il serait son oncle », raconte un témoin.

Les épisodes
Le policier qui quémandait une somme de mille francs congolais n’a pas tardé d’appuyer sur la gâchette. Du coup, la population est surchauffée. Le tueur s’échappe. La population en colère se décharge sur le petit bistrot et la maison du policier. Tout est réduit en cendres. Les documents administratifs du bureau du quartier Rughenda sont de même incendiés. La population prend le corps sur brancard de fortune. Direction, la mairie de Butembo. Quelques mètres après le pont six tonnes, les manifestants sont maitrisés par les éléments de la police qui lancent des gaz lacrymogènes sans pitié. Scandale de réalité. Les manifestants jettent subitement le corps par terre sans rites ni cérémonies. C’est la débandade. Le corps est conduit par après à la morgue de Matanda.



Certains habitants de la cellule MAKOMO doutent de la formation du policier qui a ôté la vie à monsieur LIANGOMA. Ils demandent que justice soit faite, car disent-ils, il est inconcevable de tuer en plein jour la population qu’on est sensé protéger.



« C’est vraiment surprenant tout ce qui nous arrive actuellement. Le gouverneur, avec toute son autorité, a dit lui-même que toutes les forces négatives doivent se rendre à l’évidence pour éviter un bain de sang. Et maintenant là, sous nos yeux, un élément de la police censé nous protéger commence à tuer sa population. On se demande si tout cela plait à nos autorités du fait que la plupart des troubles à l’égard de la population sont causés par les éléments de la PNC. C’est par exemple ce policier à la base de ce meurtre, on le connait très bien. Il n’a jamais eu une quelconque formation de la police ni d’agent de protection. Nos autorités doivent vite trouver une solution à cela car nous en avons marre », s’énerve un autre habitant.

Le policier tueur serait en cavale. D’autres témoins ont indiqué à Radio Moto que le criminel promettait la mort à quelques personnes déjà aux heures matinales de ce vendredi 21 octobre 2016. Vive l’inimaginable !





Radio moto Beni
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top