0
Liens commerciaux

Le Rassemblement a décidé d’ignorer totalement le dialogue, facilité par Edem Kodjo. Il entend se réunir en conclave ce mardi 4 octobre. C’est au cours de ces assises que les participants vont arrêter des pistes pour l’organisation de ce qu’ils considèrent comme un « véritable dialogue », précisent certains ténors de cette plateforme de l’Opposition qui ne prennent pas part aux travaux de la Cité de l’Union africaine.

Étienne Tshisekedi, président du Rassemblement, et ses partenaires veulent réfléchir sur comment mettre fin à la grave crise politique que traverse le pays. Ils sont d’accord pour un « vrai dialogue » bipartite entre eux et la Majorité présidentielle. « Dialogue qui doit se faire sous la médiation d’un autre facilitateur, car Kodjo ayant été récusé « .
Ce dialogue, précise un cadre de l’UDPS, » ne se fera qu’après la prise en compte des préalables par le pouvoir ».
« En attendant, le Dialogue de l’OUA peine à cheminer à bon port. L’opposition menée par Kamerhe n’arrive pas à faire entendre la raison au régime Kabila. Ce dernier refuse de concéder un calendrier électoral précis et réaliste », affirme un allié de Tshisekedi.

EMBARQUER L’EGLISE CATHOLIQUE
Et pour atteindre leur visée, Etienne Tshisekedi et ses partisans tenteraient d’emmener la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) à prendre part à leurs assises. Ce qui ne serait pas impossible, au vu de l’évolution de la situation politique ces derniers jours en RDC, estime-t-on au Rassemblement.
Au lendemain des événements des 19 et 20 septembre à Kinshasa, la CENCO a suspendu sa participation aux travaux du dialogue de la Cité de l’Union africaine » pour faire le deuil des personnes tuées, lundi, dans des violences qui ont éclaté entre manifestants de l’opposition et forces de l’ordre, et rechercher un consensus, avait indiqué l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général adjoint de la Conférence Episcopale ».
Les prélats catholiques ont aussi conditionné la reprise des travaux à la signature d’un accord politique à convenir, qui prenne en compte certaines exigences. Ils souhaitent qu’il soit clairement établi et stipulé que l’ » actuel président de la République (Joseph Kabila) ne soit pas candidat à la prochaine élection présidentielle à organiser le plus tôt possible « . Que les dates des élections devraient être fixées dans ledit accord, que le plan de décaissement de fonds soit clairement défini et que la composition du comité de mise en œuvre de cet accord ainsi que son planning de travail y soient mentionnés.
Selon certains membres du Rassemblement, les opposants autour de Tshisekedi partageraient le même combat avec la CENCO. » Et je ne vois pas pourquoi on ne peut pas associer l’église catholique à nos travaux « , s’interrogeait l’un de leur lors d’une messe organisée en mémoire des victimes des violences des 19 et 20 septembre à Kinshasa. Le conclave du Rassemblement, qui devrait se tenir le week-end dernier, était reporté en dernière minute « pour des raisons d’ordre organisationnel ». Il rassemble toutes les conditions susceptibles de permettre à l’opposition autour d’Etienne Tshisekedi et de Moïse Katumbi de préparer un autre dialogue, » un dialogue réellement inclusif « , précise-t-on à la 10ème Rue Limete.
Rachidi MABANDU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top