Liens commerciaux

0


Du 10 au 13 octobre courant, la mission ministérielle de la troïka de l’organe de la SADC a entrepris une mission d’évaluation sur la situation politique et de sécurité en RDC. Elle a été conduite par Dr Augustin P. Mahiga, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération de l’Afrique de l’Est de la république de Tanzanie, accompagné de :

-         Mr Georges  Robelo Chikoti : Ministre des Relations Extérieures de la république d’Angola,

-         Mr Patrico José : Vice-Ministre de la Défense Nationale de la République de Mozambique,

-         Monsieur Stergomena Lawrence Tax : Secrétaire Exécutif de la SADC et

-         Les Ambassadeurs des Etats membres de la SADC en RDC.

Dans leurs démarches, ils ont conféré avec les personnalités ci-après :

-         Monsieur Edem Kodjo : Facilitateur de l’UA au dialogue national

-    Monsieur Raymond Tshibanda : Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération  Internationale de la RDC,

-         Monsieur Corneille Nangaa et Monsieur Nobert Katintima : respectivement Président et Vice-président de la CENI,

-         Des Hauts cadres du Gouvernement de la RDC,

- Des Représentants de l’Opposition qui ont refusé le dialogue de la cité de l’UA (le Rassemblement),

-      Des Représentants de l’Opposition qui participent au dialogue de la cité de l’UA,

-      Des Représentants de la MP conduite par Monsieur Aubin Minaku et

-     Des Représentants de la société civile et des groupes religieux.

En fin les membres de la délégation de cette mission ont déclaré avoir rendu une «visite courtoisie» à «Joseph Kabila ».

Après lecture et analyse du communiqué publié par la mission ministérielle d’évaluation de la troïka de l’organe de la SADC à Kinshasa à l’issue de ses consultations, l’APARECO qui ne partage pas la dynamique du dialogue et des élections comme solution dans un Congo occupé, tient cependant à faire des constats et à formuler les observations ci-après :

1.    SUR LE PLAN POLITIQUE

   - La mission de la SADC en RDC apparaît comme le prolongement de celle de l’UA qui a désigné Edem Kodjo comme facilitateur  du prétendu «dialogue national inclusif », mais avec la mission (non avouée) d’offrir à « Kabila » la prolongation de son mandat au-delà du délai constitutionnel, phénomène baptisé de  «glissement» dans le jargon politique congolais. Dès lors, nous ne sommes pas surpris d’entendre la mission de la SADC parler de « progrès »  à propos de ce dialogue, alors que tout le monde sait que ce dialogue s’est mué en une Tour de Babel : d’une part,  les «envoyés spéciaux» ont quitté ce dialogue sans jamais y retourner et d’autre part, la Conférence épiscopale du Congo (CENCO)  a suspendue sa participation pour ne pas  endosser la responsabilité des accords qui vont à l’encontre de la volonté du peuple congolais.

  -  Nous nous demandons alors comment cette mission de la SADC peut-elle parler de « progrès » dans la solution de la crise, lorsque d’un côté, des voix se lèvent au sein de la classe politique congolaise pour réclamer un deuxième dialogue qui devra être conduit cette fois par un facilitateur autre que Edem Kodjo, tandis que de l’autre côté, Didier Reynders, Vice-premier ministre belge et ministre des affaires étrangères  considère que l’UA a planté le décor du dialogue et qu’il revient à un autre facilitateur de continuer le travail.

  - Comment peut-on parler de «l’avancée du dialogue» au moment où ceux qui avaient souhaité ce dialogue réclament à cor et à cri le caractère inclusif de ce dialogue?

  - Comment cette mission de la SADC peut-elle envisager sérieusement l’organisation des élections en RDC lorsque certains membres de cette mission savent que les troupes de leur pays d’origine font partie de l’armée d’occupation qui tue, viole et pille en République Démocratique du Congo ?

2. SUR LE PLAN SECURITAIRE :

   -   Le communiqué de la presse de la mission de la SADC s’est limité à condamner la « barbarie des 19 et 20 septembre à Kinshasa », comme si la République Démocratique du Congo se limite seulement à la ville-province de   Kinshasa. La mission de la SADC a en effet ignoré, à dessein ou par inadvertance, qu’au moment où elle rendait «une visite de courtoisie » à « Joseph Kabila », les armées barbares d’occupation violaient et tuaient des congolais et des congolaises à Beni, à Kananga et à Mweka… , !

   - Lorsqu’elle parle d’«avancée» et de « progrès» du dialogue et de la situation politique en RDC, la déclaration de la mission de la SADC choque et déçoit, d’autant plus qu’elle contraste de manière flagrante avec la décision de l’ONU qui, devant la dégradation inquiétante de la sécurité des personnes et des biens, a pris la décision de placer le gouvernement de la RDC sous surveillance !

    -   Par ailleurs, des critiques cinglantes de l’ONG HRW qui stigmatisent  l’incapacité des autorités de Kinshasa et de l’Onu qui n’arrivent pas à empêcher les massacres à répétition  depuis plus de trois ans à Beni où des milliers de civils sont tués, ces critiques-là sonnent comme un désaveu des déclarations fallacieuses de la mission de la SADC en RDC.

  - Personne de sérieux ne pourrait concilier le «progrès» et l’«avancée»  dont parle la mission de la SADC en RDC avec les différentes prises de positions, d’abord de la Monusco qui met en garde contre la violence à grande échelle en RDC, ensuite des Etats-Unis et de certains pays occidentaux qui demandent à leurs diplomates de rapatrier leurs familles et aux citoyens de leur pays respectifs de ne pas se rendre en RDC, et enfin de l’Ouganda qui menace d’envahir pour une énième fois l’Est de la RDC pour y neutraliser les bases de formation des «terroristes» !

3. DE L’ACCUEIL TRIOMPHAL DE GEDEON KYUNGU

   - Sur instructions personnelles de « Joseph KABILA » à son ministre de l’intérieur Evariste BOSHAB et aux autorités provinciales du Katanga membres de la MP (pouvoir d’occupation en place en RDC), un accueil triomphal, digne d’un grand héros national, a été réservé à Gédéon KYUNGU, ce bandit de grand chemin qui a commis de nombreux crimes de guerre et crimes contre l’humanité en massacrant sauvagement des centaines de milliers de civils innocents. Et tout le monde sait que ces crimes-là sont imprescriptibles !  

   -  Or, devant le choc que cette horrible scène de liesse organisée par les « hommes de Kabila » pour accueillir un criminel a provoqué, non seulement au sein des populations congolaises, mais aussi dans le monde entier, le porte-parole de la MP, André-Alain Atundu Liongo, juriste de son état, s’est contenté de banaliser le scandale en arguant qu’«on peut légitimement et raisonnablement penser qu’il (Gédéon Kyungu) est revenu à la raison. Pour le reste, il s’agit des modalités pratiques. Cette situation est particulière à la RDC » !

  - Ce comportement on ne peut plus scandaleux de «Joseph KABILA» et ses « hommes » prouve, s’il en était encore besoin, que sa mission principale en RDC consiste à décimer le peuple congolais, à détruire les institutions et à mettre définitivement à mort l’état congolais. Il est donc normal que tout individu qui œuvre dans le sens de ces objectifs soit récompensé par lui !

CONCLUSION :

Aujourd’hui, tout observateur sérieux sait que la République Démocratique du Congo ressemble à s’y méprendre à l’enfer où le peuple congolais subit toutes sortes de barbarie, de torture, de privation, et d’humiliation de la part de ses bourreaux étrangers, sans que personne au monde ne s’apitoie sur son sort!

Il est donc grand temps que le peuple congolais comprenne qu’aujourd’hui plus que jamais, le sort de son devenir est entre ses seules mains ; qu’aucune organisation tant internationale, continentale que régionale ne volera à son secours et ne le sortira de la spirale infernale de l’occupation.

Le peuple congolais ne doit même plus compter sur sa classe politique soucieuse plutôt du seul partage des postes politiques pour leurs besoins égoïstes ! La jeunesse congolaise doit s’assumer devant l’histoire et s’élever pour bouter dehors les envahisseurs de son pays !

Fait à Paris, le 15 Octobre 2016

Honoré NGBANDA-NZAMBO KO ATUMBA

Président de l’APARECO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top