0
Liens commerciaux


Vital Kamerhe, donné favori à ce poste, prend acte «avec sportivité» tandis que le reste de l’Opposition au dialogue, le Groupe parlementaire UDPS et Alliés et la Majorité présidentielle saluent cette nomination

Le Président de la République Joseph Kabila a signé jeudi 17 novembre l’ordonnance nommant l’opposant Samy Badibanga Ntita au poste de Premier ministre, en remplacement de Matata Ponyo, qui a remis sa démission et celle de son gouvernement le 14 novembre 2016. La décision du Chef de l’Etat est conforme à l’Accord politique signé le 18 octobre 2016 qui accorde la Primature à une figure issue de l’Opposition signataire de ce compromis.

A la recherche d’un accommodement avec l’Opposition, faute d’avoir réussi à convaincre le Rassemblement, tout en gardant sa main tendue envers cette sensibilité, Kabila est allé jusqu’au bout de sa logique de former un gouvernement d’union nationale et a opté pour le chef de file de l’Opposition parlementaire, chef de file de l’Opposition au dialogue, un originaire du centre du pays, un luba du Kasaï, le député élu du Mont-Amba à Kinshasa, Samy Badibanga, ci-devant président du Groupe parlementaire UDPS et Alliés, la première force de l’Opposition à l’Assemblée nationale avec 54 députés.

La nomination de Badibanga a été diversement accueillie par les différents responsables politiques. A commencer par le message de félicitations de son prédécesseur direct, Matata Ponyo, sur Twitter: «Félicitations au nouveau Premier ministre Samy Badibanga. Nous lui souhaitons plein succès dans l’exercice de ses nouvelles fonctions».

Un choix de la raison, selon Mbikayi

Le favori des pronostics, le leader de l’UNC, co-modérateur du dialogue, Vital Kamerhe, qui a dit prendre acte de cette nomination «avec sportivité», laissant cependant entendre, selon un tweet de la consœur Sonia Rolley de RFI, que ses «ambitions ont toujours été au-dessus du poste de Premier ministre», précisant que la proximité entre Samy Badibanga et Félix Tshisekedi, le fils de son père, «pourrait permettre le retour du Rassemblement dans le giron de l’Accord».

A en croire le député Steve Mbikayi, président du Parti travailliste -PT-, «c’est un choix de la raison étant donné que Badibanga, président du plus grand groupe parlementaire de l’Opposition à l’Assemblée nationale, est non conflictuel et compétent».

Le secrétaire général du PPRD, Henry Mova Sakanyi, a eu ces mots: «Il faut juger le Premier ministre Samy Badibanga sur ses actes. C’est un élu, chef de file de l’Opposition au dialogue». Tandis que pour son adjoint, Ramazani Shadary, «Samy Badibanga est un modéré».

Conduits par le député de la Tshangu Serge Mayamba, les élus membres du Groupe parlementaire estiment que cette nomination est le fruit du combat de l’UDPS et recommandent au Premier ministre d’œuvrer pour la paix et la réconciliation nationale.

Les élus de Kinshasa ont, eux aussi, ont salué le choix porté sur l’un d’entre eux, jugé l’un des plus raisonnables. Tandis que le gouverneur du Kasai-Oriental a pris la tête d’une caravane motorisée pour célébrer cette élévation dans les rues de Kinshasa.

Côté Rassemblement, le secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund a critiqué cette désignation, rappelant que Badibanga s’est auto-exclu du parti en 2011, en ne suivant pas les consignes du président Tshisekedi.

Dans une réaction à chaud à AfricaNews, le nouveau chef du gouvernement s’est dit conscient des enjeux et déterminé à relever les défis qui l’attendent. Issu du milieu des affaires, où le pragmatisme et le sens du management sont les leitmotivs, Samy Badibanga est diplômé de l’Institut supérieur des Sciences humaines de Genève en 1986, de l’école du Haut Conseil du diamant d’Anvers -Hoge Raad voor Diamant- et de l’International Gemological Institute d’Anvers.

Il a commencé à fourbir ses armes en tant qu’opérateur économique dès 1986 en qualité d’administrateur délégué de SOCODAM SPRL. Neuf ans plus tard, soit en 1995, il assume les fonctions d’administrateur directeur général de SAMEX TRADING SPRL, détentrice de plusieurs permis de recherches minières en RD-Congo et partenaire en joint-venture de BHP-Billiton.

Consultant pour la société minière BHP-Billiton de 2005 à 2010, il a participé à ce titre à l’introduction de la société en RD-Congo, dans les partenariats avec les entreprises publiques.

A l’origine de la Fédération des explorateurs et extracteurs -FEE- créée en 2006 en RD-Congo pour promouvoir la bonne gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, il a embrassé la carrière politique à l’UDPS avant d’intégrer le pré-carré de Tshisekedi quelques années plus tard et jouer un rôle-clé dans la campagne du lider maximo de l’UDPS. Depuis 2012, les sondages le donnaient favori dans la course au strapontin de porte-parole de l’Opposition face au même Vital Kamerhe.

AKM


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top