0
Liens commerciaux

Dans un discours de 48 minutes, Joseph Kabila, le Président sortant de la RD Congo a déclaré le mardi 15 novembre 2016 au Palais du Peuple de Kinshasa que son avenir politique était réglé par la constitution.
C'est devant une audience complètement acquise à sa cause que monsieur Joseph Kabila a prononcé son message à la Nation face au Congrès, c'est à dire le Sénat et la chambre basse.
Le Président sortant a parlé de ses quinze ans de pouvoir en abordant tous les secteurs :
La paix,
La réforme de l'état,
La justice,
La sécurité,
L'économie,
Les infrastrucutures de base,
Le social,
Le politique,
La situation institutionnelle avec le dialogue du Camp Tshatshi.
De façon générale, Joseph Kabila s'est attribué un grand satisfecit.
Mais assez régulièrement, il a décroché des flèches vers tous ceux qui n'adhèrent pas à sa vision politique, à savoir, l'opposition.
Dans certains domaines comme le chômage des jeunes, Joseph Kabila a même donné des promesses, se projetant ainsi au-delà du 19 décembre 2016, lui et son Premier Ministre qu'il compte nommer incessamment avec comme mission essentielle, organiser les élections et s'occuper du social de la population.

Le ton du discours de Joseph Kabila était quelque peu guerrier et autosuffisant.
Quant à l'affirmation selon laquelle son avenir politique est réglée par la constitution, cela n'est qu'une pirouette, quand on pense à la façon dont le régime finissant malmène la constitution du pays, en en ayant une interprétation non seulement sélective mais orientée.
Au point que l'accord politique du camp Tshatshi paraît avoir une ascendance et une préséance sur la constitution du pays.

Bruxelles, le 15 novembre 2016
Cheik FITA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top