Liens commerciaux

0

Jean-Marc Kabund a reçu une poignée de journalistes chez lui à Kingabwa. Rachel Kitsita et Stanys Bujakera Tshiamala représentaient ACTUALITE.CD à cette entrevue à laquelle ont participé RFI, BBC, France 24 et AFP.
Le meeting n’a pas pu se tenir. Comment réagissez-vous à cela ?
La volonté de Kabila de museler le Rassemblement et la société civile pour faire un passage en force. Ce n’était qu’un meeting. Ils ont empêché aux uns de parler et aux autres d’écouter. Nous étions prévenus que le lieu du meeting et la résidence de Tshisekedi seront quadrillés.
Le meeting est annulé ?
Le meeting n’est ni annulé ni reporté. Nous constatons qu’ils ont empêché avec un dispositif policier lourd ce meeting.
Qu’est-ce que vous allez faire maintenant ?
Notre logique, c’est de mettre la pression Kabila pour faire respecter la constitution. Nous mettons en garde une fois de plus Monsieur Kabila. Il doit se préparer à quitter le pouvoir le 19 décembre. S’il croit que le 19 décembre se passera comme aujourd’hui, il est à côté de la plaque.  Prochainement nous allons organiser des manifestations de rue. Le pouvoir en place doit se préparer à sécuriser ces manifestations.
On peut parler d’un échec de votre part ?
Nous ne parlons pas d’échec. Pour nous c’est un succès. Le peuple congolais sait aujourd’hui pourquoi il y a eu ce dispositif sécuritaire. Pour nous le message est passé. Kabila a peur du peuple congolais, du Rassemblement et de Tshisekedi.
Où en êtes-vous avec les négociations avec la CENCO ?
Nous sommes d’accord pour le Dialogue. Il s’agira du tout premier Dialogue. Ce qui s’est passé à la cité de l’Union africaine est un monologue.
Vous parlez de la présidentielle en 2017, vous entérinez le glissement ?




LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top