Liens commerciaux

0
*Samedi 19 novembre 2016, le Secrétaire Général du Mouvement pour la Libération du Congo/Libéral (MLC/L), M. Didier Masamba a réuni à Kasangulu, Province du Kongo Central,  les militantes et militants du parti afin d’échanger sur certaines questions qui défraient la chronique de l’actualité   dans le paysage politique de la RD. Congo.

Accompagné de quelques hauts cadres du parti à cette matinée politique dont Roger Nsingi et en présence des notabilités locales, dans la salle Polyvalente Badiata  archicomble, le Secrétaire Général  a axé sa communication  sur le bien- fondé de l’Accord politique issu du Dialogue National Inclusif tenu à la Cité de l’Union Africaine, du 1er septembre au 18 octobre 2018, sous les auspices de Kodjo, le Facilitateur désigné par l’Union Africaine et appuyé par le Groupe d’Accompagnement International à la réussite  du dialogue.

Dans son introduction, l’orateur a fait savoir que l’heure est grave, et que le Congo notre pays négocie un virage important pour sa survie comme Etat et nation. L’idée de convoquer le dialogue à l’initiative du Chef de l’Etat est la réponse à l’impasse dans laquelle le processus électoral s’est retrouvé à la suite de l’impossibilité technique d’organiser les élections cette année a dit le Secrétaire Général.

Au chapitre du résultat obtenu, Didier Masamba a indiqué qu’après plusieurs semaines d’échanges et des discussions entre les délégués, les Congolais ont adopté par consensus l’accord politique pour l’organisation d’élections apaisées, crédibles et transparentes en RDC et ce dernier contient essentiellement deux types de résolutions qui se rapportent sur le processus électoral et la gestion consensuelle pour les élections apaisées.

S’agissant du débat relatif à la constitution, l’orateur, la main sur le cœur,  a affirmé  qu’aucune disposition de cet Accord ne viole la constitution contrairement aux appréhensions et supputations de certains individus. Et pourtant dans le 3ème paragraphe du préambule de l’accord, les signataires s’engagent à respecter la constitution dans son intégralité et ils laissent la possibilité à tous les acteurs politiques et les membres de la société civile qui, n’ayant pas participé au dialogue, puissent y adhérer au nom de l’inclusivité.

‘’La seule conclusion qui s’impose, c’est l’ouverture pour l’avenir que nous voulons pour notre pays ? A mon avis un pays paisible, calme, qui va tracer dans les jours à venir un chemin pour les élections apaisées. Les pillages, les violences sont la négation de la démocratie et ont prouvé leurs capacités dans l’histoire à détruire le pays. Or nous voulons construire un pays plus beau que nous a légué Mbuta Kasa-Vubu   et les autres’’,  a conclu Jean Didier Masamba qui,  immédiatement,  s’est prêté aux  jeux de questions-réponses.

LPM
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top