0
Liens commerciaux

A la recherche des relations dites respectueuses de la dignité et de la souveraineté des Congolais, les Mobutistes de la MP sont capables d’aller recourir au service de Paul Manafort, un ancien conseiller du défunt maréchal président, aujourd’hui dans l’entourage de Donald Trump

A travers son Directeur de cabinet, le Président Joseph Kabila a salué la victoire de Donald Trump ,devenu le  45ème N°1 des Etats-Unis.

Kabila a solennellement exprimé  « sa disponibilité à œuvrer avec le Président américain élu à l’affermissement des relations d’amitié et de coopération qui existent fort heureusement entre la RDC et les Etats-Unis ».

Si son conseiller diplomatique ,Barnabé Kikaya bin Karubi s’est juste réjoui du succès récolté par le sexagénaire milliardaire américain depuis hier victorieux des Présidentielles aux USA sur sa page Facebook , il n’en est rien de Lambert Mende Omalanga.

Homme fort du sérail présidentiel, il n’a nullement fait usage du langage de  bois. Se confiant à un journal en lignes, le ministre du gouvernement démissionnaire en charge de la Communication et des Médias a dit d’abord avoir pris acte du choix du peuple américain et débité par la suite ce qu’il attend du Républicain vainqueur de la Démocrate Hillary Clinton.

Il espère que les relations existantes entre les deux pays seront maintenant beaucoup plus respectueuses de la dignité et de la souveraineté des Congolais.

Mende soutient avoir mal vécu, au niveau du gouvernement, les dernières années de l’administration démocrate en se permettant, d’après lui, de prendre des sanctions unilatérales au regard du Droit international contre les officiels congolais.« Il y a eu trop de liberté avec les principes du Droit international vis-à-vis de notre pays par l’Administration Obama.

Et nous espérons que cela va prendre fin avec l’avènement de l’administration républicaine », a argumenté Lambert Mende auprès d’Actualité .CD.

Tenant aux meilleurs rapports avec Donald Trump, la Majorité présidentielle truffée de nombreux mobutistes aux premières loges ne manquera pas de recourir à une vieille connaissance du défunt maréchal-président, le nommé Paul Manafort qui a été le Directeur de campagne du milliardaire républicain proclamé hier nouveau Président des USA.

En plus de Mobutu Sese Seko, le co-fondateur du Cabinet de lobbying BMS§K (Black, Manafort, Stone and Kelly) a collaboré avec Siad Barré en Somalie, Obiang en Guinée et Savimbi en Angola. D’après les révélations de la presse française, il fit la connaissance de Mobutu en juillet 1989 avec lequel il avait signé un contrat pour un million de dollars US.

L’ancien président zaïrois  avait eu l’occasion de se justifier à travers les colonnes de New York Times contre les accusations de violations des libertés humaines et bénéficier des solides relations au Capitole.

Il a été le premier invité de George H. W.Bush qu’il considérait comme « l’un des plus vieux alliés des Etats-Unis » et « l’un des hommes d’Etat africains les plus expérimentés » que ce Président américain  continuait d’aider « l’effort zaïrois ».

Paul Manafort  a été aperçu dans l’entourage de Gerald Ford (1974-1977),de Ronald Reagan (1981-1989) et George H. W Bush (1989-1993).John McCain, le candidat malheureux à l’élection de 2008,a eu peur de recourir au service de ce lobbyiste craignant les relations dangereuses de ce dernier. Le revoilà, plus de 30 ans après, aux côtés de Donald

Trump dans la vie politique.

Toutefois les Mobutistes de la MP n’ont pas la tâche facile, du fait que ce lobbyiste dans ses vadrouilles a eu à coopérer avec Jonas Savimbi, mauvais gars bien que mort auprès du président angolais Edouardo dos Santos. Il s’agit là d’une véritable épine qui risque de les bloquer.

Par KerK
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top