Liens commerciaux

0

C’est une foule immense, avec drapelets en mains, qui l’attendait sur le tarmac de l’aéroport de Mbandaka, dans la province de l’Equateur. Michel Bongongo, Ministre d’Etat en charge du Budget, et Secrétaire Général de l’Union des Forces du Changement (UFC) est arrivé samedi, 10 décembre dernier dans cette ville. Objectif ? Participer personnellement à la cérémonie de prise de possession canonique de Mgr. Fridolin Ambongo, nouvel Archevêque de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, nommé en novembre dernier par le Pape François premier. Face à ses militants, il a expliqué les enjeux de l’heure, et l’importance que ce parti accorde au dialogue, seul moyen de régler pacifiquement les différends entre congolais.

Il ne fallait pas rater cette grande cérémonie, qui marque une nouvelle page de l’histoire de l’archidiocèse de Mbandaka-Bikoro, orphelin de Pasteur, depuis le décès de Mgr. Kumuondala en mars 2016. Au nom de Léon Kengo, Président National de l’Union des forces du changement (UFC), Michel Bongongo est descendu sur le lieu, en vue de suivre cette célébration eucharistique qu’a présidée Laurent Monsengwo, Archevêque de Kinshasa.

C’était à la grande satisfaction des militants de ce parti politique, qui prend une part active aux discussions directes dirigées par la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), pour lesquelles les travaux reprendront aujourd’hui au Centre Interdiocésain de Kinshasa. De l’aéroport à sa résidence, il s’est fait accompagner de ses partisans. Chemin faisant, ils chantaient et scandaient en l’honneur de l’UFC qui n’est pas resté indifférent face à ce grand évènement qui a fait l’actualité le week-end dernier.

Arrivé au siège de l’UFC, le cortège s’est arrêté pour suivre les propos de ce fils de terroir. Michel Bongongo a remercié, à cet effet, les partisans qui se sont déplacé, tout en abandonnant leurs occupations, pour l’accueillir. ‘’Je suis venu à Mabandaka, pour suivre ensemble avec vous, la messe de la célébration de prise de possession canonique de Fridolin Ambongo, en tant qu’Archevêque, en remplacement de Mgr. Kumuondala qui nous a quitté il y a peu. Vous êtes sans ignorer que le Pape l’a élevé au rang d’Archevêque de Mbandaka-Bikoro, a-t-il relevé. Cela, en conviant chacun d’entre eux, en tant que Chrétien de se rendre nombreux au stade Bakusu.

Au sujet du parti dont il est Secrétaire Général, il a indiqué que sa force réside dans la formation surtout en faveur des jeunes et des femmes. Car, c’est cette couche de la population qui est la plus nombreuse. Ne pas porter une attention particulière sur cette catégorie de personne, c’est prendre le risque de ruiner la République. ‘’La force de l’UFC réside dans la formation. Et, c’est à travers ce travail qui consiste à dialoguer régulièrement avec vous, que nous nous impliquons continuellement ’’, a-t-il déclaré, sous une note d’applaudissement.

Actualité oblige, il a expliqué les contours du dialogue de la Cité de l’Union Africaine, sous la direction de Kodjo, qui s’est soldé par un accord en date du 18 octobre 2016. Puis, il s’est inscrit dans les discussions directes qui se tiennent actuellement au Centre interdiocésain avec la CENCO comme modérateur, sous la bénédiction du Chef de l’Etat. Raison de plus de prouver que l’UFC s’engage toujours dans la voix du dialogue, en vue de la recherche d’une voie de sortie pacifique à la crise en RDC.

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top