Liens commerciaux

0
"On ne va pas signer", réuni autour du premier ministre, l'opposition signataire de l'accord du 18 octobre, déclare ce vendredi 30 décembre qu'elle n'adhérera pas à un compromis qui n'a "discuté que du sort des individus"




Pour José Makila, ce nouvel accord aurait plutôt dû compléter l'accord de l'union africaine.



"Nous étions partis là-bas pour parler des élections, nous n'avons parlé que des personnes oubliant le peuple congolais", a dit à TOP CONGO FM, le vice premier ministre, en charge des transports.




"Autour du premier ministre, nous avons décidé de ne pas signer cet accord qui n'est pas plus inclusif que l'accord du 18 octobre".

José Makila regrette que les discussions de la CENCO n'aient pas abordé les vrais problèmes, à l'opposé du dialogue de la cité de l'union africaine qui a analysé toute la problématique de la crise institutionnelle.

"Les élections ont été renvoyées aux calendes grecques", rien de concret de décidé sur le sujet, "tout est flou".

C'est ainsi qu'il annonce que "toute l'opposition politique représentée au dialogue de la cité de l'union africaine représentée autour du premier ministre Samy Badibanga, ne signera pas l'accord de la CENCO".
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top