Liens commerciaux
           

0


Kabila et les membres de son gouvernement les considèrent comme des criminels, mais en réalité ils n'ont commis aucune infraction.



 Et la communauté internationale en toute indépendance avec ses juristes compétents a mené des investigations et a compris que Joseph Kabila les a pris en otage pour se servir d'eux comme monnaie d'échange avec son glissement. 



Le parlement belge, l'Union Européenne, Human Rights Watch, Amnesty International, l'administration Obama, le Foreign Office de la Grande-Bretagne, L'Elysée en France, tous, unanimes ont confirmé qu'ils n'étaient pas des criminels.



- Diomi Ndongala, président de la Démocratie Chrétienne: arrêté avec la télévision nationale RTNC, procédure pénale voilée, le Procureur général de la République, censé protéger la Constitution et les lois du pays les viole lui-même. Il lui est reproché le fait d'être l'un des président d'un parti de l'opposition qui avait donné du tonus à Etienne Tshisekedi lors des élections de 2011 en créant la Majorité Présidentielle Populaire. Les Nations Unies viennent aujourd'hui de lui donner raison.



- Jean-Claude Muyambo, président de SCODE: arrêté le 20 janvier 2015. Après 5 mois de détention illégale, une commission rogatoire du parquet général de Lubumbashi l'a lavé de tout soupçon. Il croupit encore en prison seulement par la volonté de Joseph Kabila au motif qu'il est un frère et un proche collaborateur de Moïse Katumbi.



- Moïse Katumbi : son pêché est de s'être déclaré candidat président de la République pour remplacer Joseph Kabila. Ce dernier, fou furieux, a monté de faux dossiers pour l'anéantir et le mettre hors course pour les élections présidentielles.



- Moni Della: il était en route pour aller au meeting lorsque la police l'a arrêté. Le parquet général de la République l'a chargé comme celui qui distribuait l'argent à la population afin de l'inciter à se révolter contre le régime de Joseph Kabila. Il est arrêté parce qu'il est le grand-frère de Salomon Idi, le conseiller politique de Moïse Katumbi.



- Bruno Tshibala, SGA/Udps: arrêté dans les mêmes circonstances de Moni Della au motif que les événements du 19 septembre se sont prolongés jusqu'au 20 à cause de lui. Il a été libéré suite à l'intervention personnelle de Samy Badibanga, le nouveau premier Ministre de la RDC.



-Eric Kikunda, Firmin Yangambi et autres: arrêtés pour avoir tenté à la vie du Chef de l'Etat. Avant que leur procès ne débute, ils ont été amnistiés mais sont encore en prison afin de mettre la pression sur le gouvernement belge de laisser Joseph Kabila glisser.



- Idi Sefu, Yannick, Aaron, Frank, ... ont été arrêtés dans le dossier Mercenaires contre Moïse Katumbi uniquement pour faire porter d'une manière mensongère la volonté de vouloir faire tomber le régime de Kabila. La liste est tellement longue sans citer les militants de Gabriel Kyungu dont Ngongo, Zazou, ... qui sont dans les geôles de l'ANR où ils subissent nuit et jour des traitements inhumains et dégradants. Ils sont torturés chaque jour.



D'après une source à la Présidence, c'est avec haine et rancune que Kabila avait demandé personnellement à son Cabinet que tous ses opposants qui l'ont combattu soient châtiés sévèrement.
C-news
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top