Liens commerciaux
           

0

On croyait la mission des bons offices des prélats catholiques arrivée à son terme. Erreur. Après avoir reçu, en quelque sorte, le renouvellement de leur mission auprès du chef de l’Etat, les évêques catholiques ont rencontré hier mardi à Limete, le leader du Rassemblement, Etienne Tshisekedi. Il ressort de ces entretiens que l’option de pour parler direct entre les deux familles politiques est de plus en plus envisagée. Avec comme point d’orgue, une rencontre Kabila-Tshisekedi. Les événements semblent ainsi donner raison à Forum des As qui, dans son édition d’hier mardi a appelé clairement à des négociations directes entre la Majorité et le Rassemblement.

Communiqué officiel de la Présidence de la République
1. Ce lundi 5 décembre 2016, le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Joseph KABILA KABANGE, a reçu en audience la délégation de la Conférence Episcopale du Congo, CENCO en sigle, conduite par Son Président, Monseigneur l’Archevêque Marcel UTEMBI TAPA, et composée en outre, de son Vice-Président, Monseigneur l’Archevêque Fridolin AMBONGO.
Cette audience intervient après que le Président de la République a pris connaissance, par voie des médias, d’un Communiqué de la CENCO faisant état de quelques difficultés rencontrées et des réactions diverses à cette communication,
2. Au cours de l’audience, le Président de la République a obtenu de la délégation des informations sur la mission qui avait été confiée à la CENCO en date du 29 octobre 2016.
3. La délégation de la CENCO a présenté au Chef de l’Etat un rapport d’étape sur la mission de bons offices susvisée, consistant à approcher les autres acteurs de l’Opposition n’ayant pas participé au dialogue, en vue d’obtenir un plus large consensus sur l’Accord politique pour l’organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes en République Démocratique du Congo, signé le 18 octobre 2016 à la Cité de l’Union-Africaine.
Pour rappel, l’article 24 dudit Accord stipule :
« Le présent Accord est ouvert à la signature d’autres partis politiques et regroupements de la société civile qui s’engagent à respecter toutes ses dispositions ».
4. La délégation a terminé son rapport en souhaitant que le travail soit poursuivi dans les meilleurs délais.
5. Réagissant à ce rapport, après avoir reçu les observations du Secrétaire Général de la Majorité Présidentielle, le Chef de l’Etat a pour sa part :
1° Encouragé la CENCO à poursuivre la mission entreprise après l’avoir assurée de tout son soutien ;
2° Attiré l’attention de la CENCO sur la nécessité d’obtenir l’authentification formelle des documents de travail fournis par différentes composantes politiques et sociales concernées, signataires et non-signataires de l’Accord politique ;
3° Réitéré son attachement au respect de la Constitution et de l’Accord politique du 18 octobre 2016 en tant que feuille de route relative au règlement des divergences sur l’organisation du processus électoral en République Démocratique du Congo, les observations des uns et des autres pouvant faire l’objet des discussions entre les acteurs politiques et sociaux susvisés en vue de l’enrichissement éventuel de l’Accord précité, dans les formes requises ;
4° Demandé que des appels à l’apaisement soient lancés par différents groupes et organisations qui prônent le recours à la violence à leurs membres.
Fait à Kinshasa,
le 5 décembre 2016
Le Cabinet du Président de la République

Néhémie MWILANYA WILONDJA
Directeur de Cabinet
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top