Liens commerciaux

0


‘‘C’est un baobab qui s’écroule, un ami de très longue date qui s’en va, un compagnon de lutte aux idées convergentes’’. C’est en ces termes que Pierre Lumbi, président du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR) et Vice-président du G7, rend témoignage à Charles Mwando Nsimba, président du G7’’. L’aiguillon de la mort vient de l’arracher si brutalement, ce lundi 12 décembre 2016, à Bruxelles de suite d’une longue maladie. Ce, pendant qu’il avait encore un rôle prépondérant à jouer dans la recherche de la paix face aux multiples turbulences qui enveniment le climat politique congolaise.

L’homme a rendu d’énormes et précieux services à la nation. C’est une nouvelle troublante et un coup de tonnerre pour Pierre Lumbi, en apprenant le décès de ce vaillant homme d’Etat qu’il a connu il y a plus de trente ans quand il était gouverneur du Grand Kivu. Cette lutte qu’ils ont menée ensemble et qui se brise à mi-chemin n’a pas encore atteint son objectif. Celui de chasser la dictature et faire respecter la Constitution.

Très consterné, Pierre Lumbi déclare que le défunt était un homme de conviction qui a tout abandonné comme privilèges et avantages d’Etat pour s’engager dans un combat pour la démocratie. Pierre Lumbi n’oubliera pas de sitôt, le combat pour la liberté et la démocratie mené par Mwando Nsimba. Fort de cette appréciation, il a loué l’engagement politique de l’illustre disparu. «Je voudrais ici rendre hommage particulier à cet homme qui est un homme de conviction qui, toute sa vie, s’est battu pour mener un combat noble pour la liberté et la démocratie.

L’autre particularité, très peu connu du grand public, le président du MSR indique que Charles Mwando Nsimba est parmi les treize parlementaires qui, à l’époque de Mobutu, s’étaient révoltés contre la dictature avec Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS et de Conseil des Sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement. Octogénaire, Mwando a gardé la même combativité et même vigueur jusqu’au dernier jour où il a passé son fusil à gauche. Tous les privilèges qu’il avait au Parlement, il les abandonnés pour poursuivre son combat de la démocratie, soutient l’ancien Conseiller du Chef de l’Etat Joseph Kabila en matière de Sécurité. C’est un acte héroïque auquel les Congolais avisés ne devraient pas perdre de vue, constatant qu’il y a des compatriotes qui peuvent bien placer l’intérêt général au-dessus de l’intérêt personnel. Cette leçon salvatrice devrait être enseignée dans le système éducatif congolais afin de forger un type d’hommes capables d’aimer leur pays.

Poursuivant son témoignage, Pierre Lumbi est allé au-delà de ses révélations en insistant que le baobab qui quitte la terre de ses ancêtres était un homme d’Etat qui entreprenait tout avec autorité, avec compétence et avec efficacité. A la place de prendre une retraite dans le calme, l’homme de 80 ans a préféré mourir pendant qu’il est en train de mener ce combat. «Eh bien, nous lui enlevons le chapeau», indique Pierre Lumbi.

Un agent de Développement Rural

Un agent de développement rural, Mwando l’a été, affirme le président du MSR. Plusieurs fois ministres dont celui du Développement Rural, sous Gizenga I.

Le président Lumbi connait parfaitement Charles Mwando, depuis une trentaine d’années dans la région de l’ancienne province du Kivu où il fut gouverneur. D’après les Kivutiens, il était l’un des meilleurs gouverneurs de cette province. «Je n’étais qu’un petit animateur de l’ONG des milieux paysans et nous sommes liés d’amitié entre un petit paysan et un grand gouverneur», dit l’ancien Conseiller en matière de Sécurité. Et de renchérir que lui et l’illustre disparu, avaient une passion commune tournée vers l’agriculture et le développement rural. « Et je peux vous dire que c’est un homme qui, à cette époque-là, avait énormément donné pour que cette région puisse se développer notamment, en ce qui concerne les routes de desserte agricole», a conclu le président du MSR.

En outre, revient-il à signaler que Charles Mwando fut depuis le 26 octobre 2008, au sein du gouvernement Muzito, ministre de la Défense. Il est l’un des acteurs clés à militer pour le respect absolu de la Constitution, au sein du G7 et du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement.

Paix à son âme !
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
....
 
Top