Liens commerciaux
           

0
L’assemblée nationale et le sénat convoquent les parlementaires à une session extraordinaire le samedi 17 décembre, annoncent les présidents de deux chambres du parlement.  Parmi les matières retenues pour cette session qui ira jusqu’au 15 janvier 2017,  figurent l’investiture du prochain gouvernement  et l’examen du projet de loi budgétaire de l’exercice 2017.
Ces annonces ont été faites jeudi 15 décembre à la clôture de la session ordinaire de septembre. Cette session, essentiellement budgétaire, n’a pourtant pas examiné le projet de loi portant le budget de l’exercice 2017, suite à la démission du gouvernement Matata.
Selon le Sénateur Roger Nyimi du MLC, le sénat n’a pas reçu le budget venant du gouvernement.
« Le budget pour être voté doit être présenté par le gouvernement. Et vous savez comme moi que le gouvernement a changé. Et donc ne demandez pas au parlement de voter un budget qui n’est pas encore présenté par le nouveau gouvernement», indique Roger Nyimi.
Le  député Henri Thomas Lokondo note qu’un état sans budget est incapable d’orienter les actions.
« Ne pas avoir un budget dans un état, c’est comme diriger l’état sans boussole parce que  c’est le budget qui détermine les recettes et les dépenses de l’état et les articule », affirme Henri Thomas Lokondo.
Pour le sénateur Tekis Mulahila, les gens ne doivent pas paniquer si le budget n’est pas voté.
 
 « Mes impressions sont bonnes. N’ayez pas d’inquiétudes, il y aura un budget pour ce pays ; il y aura une loi des finances pour 2017. La session extraordinaire, j’ose croire, s’en occupera», rassure le sénateur Tekis Mulahila.
Le président du sénat, Léon Kengo wa Dondo, se félicite du travail abattu au cours de cette session. Selon lui, le bilan de cette session est positif. Sur le plan législatif, Léon Kengo Wa Dondo évoque l’adoption de six projets de loi.
Dans le domaine du contrôle parlementaire, poursuit le président de la chambre haute du parlement, le sénat a adopté trois séries de recommandation formulées à la suite des trois questions orales avec débats adressées à quelques membres du gouvernement.
De son coté, le président de l’assemblée nationale Aubin Minaku a appelé, dans son discours, les députés nationaux au sens de courage et de responsabilité pendant cette période politiquement tendue.
Aubin Minaku invite toute la population au sens de patriotisme et à ne pas céder aux appels à la violence durant toute cette période.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top