Liens commerciaux

0
- L’Assemblée nationale a réagi jeudi aux sanctions prises récemment par les députés de l’Union européenne à l’endroit de certains responsables des institutions de la RDC, au cours d’une séance plénière conduite par M. Aubin Minaku, président de cette institution.

Les députés congolais ont exprimé leur position suite à une motion incidentielle de leur collègue Justin Bitakwira, qui les invitait à une prise de conscience collective face à la situation préoccupante que traverse la RDC et aux ingérences occidentales dans les affaires internes du pays, qui mettent dangereusement en cause la souveraineté de la République.





Il a notamment dénoncé la violation des principes du droit international et de la Charte des Nations Unies. A cet effet, une commission ad hoc a été instituée en vue d’une prise de position de l’Assemblée nationale invitant le gouvernement à prendre des dispositions nécessaires par voie diplomatique pour faire respecter les institutions de la RDC et ses dirigeants.



Les élus du peuple ont dans ce contexte exhorté le gouvernement congolais à renouer le dialogue avec les partenaires traditionnels dans le respect du droit international et de la souveraineté des Etats, afin d’éviter l’usage abusif des sanctions non appropriées contre le pays.



Ils ont par ailleurs appelé le peuple congolais au calme et à la cohésion nationale pour la défense des intérêts de la Patrie.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top