Liens commerciaux

0
Olivier Kamitatu : « Pour la décrispation, nous avons constaté qu’il y a sept dossiers emblématiques parmi d’autres. Nous avons posé cette question à la partie gouvernementale. Pour ces sept dossiers, nous voulons une réponse. Que ce soit Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo, Eugène Diomi ou des exilés comme Roger Lumbala ou Mbusa Nyamwisi. Pour tester la bonne foi de la Majorité, nous lui avons remis ces dossiers qui peuvent être traités dans quelques heures. Il ne suffit que les magistrats se réunissent, annoncent cela et que les politiques décident. Donc, c’est une chose assez simple. »

Justin Bitakwira : « Le Rassemblement est là pour la primature. Vous allez constater que c’est depuis la nomination de Samy Badibanga Ntita comme Premier ministre que la bousculade a commencé au sein du Rassemblement. Ils veulent tout simplement la primature. » Le Président de l’Alliance pour la république et la conscience nationale accuse la CENCO d’être en connivence avec le Rassemblement afin débloquer la machine.»
Jean-Bertrand Ewanga : « Alors qu’on est dans les arrêts de jeu au centre interdiocésain de Kinshasa, je réitère la position du Rassemblement sur le strict respect de la Constitution. Et cette constitution arrête le deuxième et dernier quinquennat du Président Kabila au 19 décembre 2016. J’invite le peuple à s’exprimer obligatoirement à cette date sur la fin constitutionnelle du règne de Kabila. »

Steve Mbikayi : « Il y a beaucoup de divergences. Le Mouvement pour la libération du Congo, MLC et Alliés ont une position claire par rapport à la formation d’un nouveau gouvernement. Ils sont opposés à y prendre part. Le MLC ne veut pas du Président Kabila après le 19 décembre 2016. Et nous signataires de l’Accord de la cité de l’Union africaine, notre position est aussi claire. Conformément à la Constitution, en son article 70 et en nous référant à l’arrêt de la Cour constitutionnelle, nous avons retenu que le Président Kabila reste en place. Joseph Kabila a nommé un Premier ministre, Samy Badibanga, qui doit former son gouvernement. Mais c’est le Rassemblement qui est flou, il nous a retardés. On aurait pu déjà avoir une conclusion. Entre les déclarations dans les médias et la réalité à l’intérieur, on voit les gens qui ont envie de prendre part à un Gouvernement avec Kabila en tête, alors ils sont embarrassés. On a passé toute la journée d’hier sans qu’ils ne soient capables de nous donner une position. »

Félix Tshisekedi : ‘’Les Signataires de l’Accord sous Edem Kodjo refuseraient qu’il soit précisé que Joseph Kabila ne se représentera pas pour un nouveau mandat, qu’il n’y aura pas de référendum constitutionnel et pas de révision constitutionnelle pour obtenir la participation de l’actuel chef de l’Etat à la prochaine présidentielle. Concernant la décrispation de la situation politique, le Rassemblement exige la cessation des poursuites contre Moïse Katumbi et la libération des prisonniers tels que Jena-Claude Muyambo, Diomi Ndongala et autres, mais le pouvoir fait un véto et propose la mise en place d’une commission pour traiter au cas par cas cette question. Bref, on est plus près de l’échec que de la réussite.»

Une sélection de Sandrine Kabeya, in Geopolis Hebdo n° 566
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top