Liens commerciaux

0




Le parti politique «Congo Fort» a réitéré pleinement son soutien à l’Accord politique du 18 octobre 2016. Il a donné officiellement sa position au cours d’une conférence tenue le samedi, 7 janvier 2017, dans la grande salle des spectacles du ministère des Affaires étrangères devant ses partisans. Dans une déclaration lue par son président national, M. Polycarpe Eloho, Congo Fort s’est exprimé en ces termes : «Dans les prochains jours, le parti introduira une requête conforme auprès de la Cour Constitutionnelle, aux fins d’obtenir l’invalidation de cet Accord. Congo Fort est décidé de faire échec, par toutes voies utiles et de droit, à cette œuvre, plutôt manœuvre anti-Patrie».

C’est le samedi dernier, en effet, que les cadres et les partisans de Congo Fort ont célébré, avec faste, la troisième année de l’existence de leur parti politique. Par la bouche de son Président National, il a appelé les forces politiques patriotiques à s’assigner, dans l’immédiat, trois objectifs principaux, en vue de conjurer la crise. Il s’agit, entre autres, de procéder, par toutes voies utiles, au réarmement moral et à la mobilisation politique conséquente du peuple congolais, face aux enjeux de l’indépendance et de la Souveraineté nationale ainsi qu’à ceux de la sécurité et de la paix. A faire réellement de l’amélioration du vécu quotidien des congolais une priorité gouvernementale de chaque instant, de chaque jour et enfin, assainir les mœurs politiques de la RDC au travers d’une lutte implacable contre l’impunité et par une traque sans pitié des jouisseurs de tous bords.

Rapport 2016

C’est le Secrétaire Général adjoint, M. Michel Nsungu qui a peint un tableau sur les activités que le parti a eu à organiser durant toute l’année 2016. Durant tout ce temps, Congo Fort a conjugué des efforts significatifs quant aux nouvelles antennes qu’il a pu créer à l’intérieur du pays et dans la capitale. De ces quelques activités, on peut citer notamment, l’installation de son bureau sur le croisement des avenues Assosa et victoire. En juin, l’implantation des fédérations à travers tout le pays. Du 28 juillet au 14 août, il a procédé à la campagne de conscientisation patriotique qui a visé la stabilisation du pays. Le 9 novembre, il a signé l’accord politique de la cité de l’union africaine, alors qu’un jour avant, il a restitué les travaux du dialogue politique inclusif à ses cadres et ses partisans.

Kambila prêche la conscience

Une conférence animée par M. Jean-Pierre Kambila, le Directeur du Cabinet Adjoint du Chef de l’Etat, a été organisée, sur la signification de la journée du 04 janvier 1954. L’orateur a articulé son exposé autour de 5 points, entre autres, comment l’humanité entière fonctionne-t-elle ? Ici, il a dégagé bon nombre de principes de la résistance face aux idées dominantes, la découverte réelle et non seulement imaginaire de soi-même, la quête de la découverte de forces de l’autre ou de ses faiblesses. Une fois les forces sont décelées, l’homme pourrait alors, dans la mesure du possible, imiter l’autre avec pour mission finale de le dépasser. Voilà, le schéma de l’éclosion et l’émergence, étant donné que dans la flore que dans la faune, seuls ceux qui sont détenteurs de forces les plus puissantes dominent les autres. Ainsi, l’Afrique et la RDC ont été dominées. Dans son deuxième point, il s’est attelé sur la conquête de l’Afrique, justifiée, très généralement par la commercialisation des africains vers les pays puissants. Cela a démontré que «nos ancêtres ont été faibles », puisque ne disposant pas à l’époque de moyens adéquats pour leur défense. Kambila Jean-Pierre est revenu à l’exemple des hollandais qui, après avoir conquis le Japon, ce dernier a pu imiter leur intelligence et agissements. Au finish, ce serait lui, Japon qui va supplanter ses protagonistes jusqu’à aller vaincre les russes, vers 1905. La question à se poser, ici, est de savoir : d’où provenait la force qu’avaient les plus forts jusqu’à écraser les faibles ? La réponse, aussi charnière soit-elle, a amené l’Orateur à déboucher sur le troisième point intitulé : «combat pour la libération». Une étude rétrospective lui a permis de citer les noms de Kimpa Vita, qui a su se battre et qui a été brûlée vive.

Les cas de Simon Kimbangu, Patrice-Emery Lumumba et Laurent-Désiré Kabila ne l’ont point échappé. Il a rappelé aux jeunes tout comme aux parents de favoriser la formation et la technique car, ces recettes permettent aux citoyens du monde d’aller plus loin dans la vie. La conséquence de la conquête a été son quatrième point, avant de chuter sur l’actualité, où il a invité les congolais à défendre la souveraineté nationale et à éviter de s’engager vers toute voie susceptible de conduire le pays dans la violence.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
....
 
Top