Liens commerciaux

0

*Corneille NANGAA YOBELUO, Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) échange avec 4 regroupements des femmes sur le processus électoral et sur les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs en cours dans 12 provinces de la République Démocratique du Congo (RDC). Quatre regroupements des femmes notamment, le Réseau des femmes africaines, Ministres et parlementaires, la Cause Commune, la Dynamique des femmes sans oublier le Cadre permanent des femmes congolaises ont échangé avec le Président de la CENI sur le processus électoral et sur la révision du fichier électoral en cours actuellement dans les provinces du Sud-Ubangi, Tshuapa, Mongala, Equateur, Haut Katanga, Haut Lomami, Tanganyika, Lualaba, Sud-Kivu, Nord-Kivu, Maniema et Ituri.
C’était au cours d’un dîner de travail à Pullman Hôtel à Kinshasa que le patron de la CENI, Corneille NANGAA a présenté, de manière claire et précise, le tableau du processus électoral congolais. C’était en présence de Mme Marie Louise MWANGE, Ministre nationale du Genre, Famille et Enfant et de Mme Elodie NTAMUZINDA, membre de l’Assemblée Plénière de la CENI.
Corneille NANGAA pour une participation plus accrue des femmes à l’opération de révision du fichier électoral
Le président de la CENI a expliqué le travail que son institution abat depuis le lancement de l’opération de la Révision du fichier Electoral et son bienfondé. Pour lui, le fichier électoral qui découlera de cette opération, permettra à la CENI d’organiser les 11 élections prévues dans la Constitution de la RDC. S’agissant des statistiques de l’opération dans le Nord Ubangi, province pilote, le Président de la CENI a fait observer à cette panoplie des leaders féminins son inquiétude quant à la sensibilisation et la mobilisation des femmes surtout dans les provinces opérationnelles. Une opération de la Révision du fichier Electoral qui s’est clôturée avec plus ou moins 803.000 enrôlés sur le 835.000 attendus, soit un taux de réalisation de 96%. Pour Corneille NANGAA, ce sont des statistiques encourageantes issues de cinq Antennes que compose cette Province notamment Yakoma, Businga, Bosobolo, Yakoma et Mobayi Mbongo. Un bémol, toutefois, seulement 45 % des femmes ont été enrôlées, a souligné le Président de la CENI.
Une occasion propice pour Corneille NANGAA de faire observer aux femmes leaders le faible taux des femmes enrôlées dans cette province. Statistiques à l’appui, il leur a fait observer qu’en 2006 à l’Assemblée nationale, seul 13% des femmes ont siégé, en 2011 8%. Devant cette réalité, le Président de la CENI a invité les 4 regroupements des femmes à mettre en place des stratégies efficaces de manière à améliorer la participation des femmes à l’opération de la révision du fichier électoral. Plus les femmes s’enrôlent, plus leur quota augmentera dans les différentes Assemblées notamment, au Parlement.
Pour ce faire, Corneille NANGAA encourage les femmes à postuler au moment venu. Répondant à une question sur le déroulement de l’opération dans le grand Kivu, le Président de la CENI, tout en rassurant ces partenaires du bon déroulement de cette opération conformément aux projections de la CENI, il a déploré, toutefois, des cas d’insécurité récurrente dans plusieurs provinces : dans l’espace Grand Kasaï, Tanganyika avec le conflit entre Bantous et Pygmées , le Haut Lomami, le Sud-Kivu avec la résurgence des groupes armés, la question des déplacés, tous ces facteurs risquent d’avoir un impact négatif sur le processus. La question mérite ainsi une attention particulière du gouvernement de la République et les femmes doivent mener des plaidoyers pour la pacification de ces espaces, a martelé Corneille NANGAA.
Adhésion des Femmes au Processus Electoral
Après des échanges enrichissants sur multiples aspects du processus électoral et sur l’opération de la révision du fichier électoral, les femmes leaders, membres de 4 regroupements, qui militent pour l’émergence des femmes congolaises se sont engagées à soutenir le processus électoral jusqu’au bout. Une occasion propice pour la ministre du genre, famille et Enfant, Marie Louise MWANGE d’inviter ses consœurs à s’impliquer davantage sur des questions politiques en vue d’augmenter le pourcentage des femmes dans les prises des décisions.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top