Liens commerciaux

0

Il faut absolument que les jeunes soient pris en compte aux discussions directes que mène la Conférence Episcopale Nationale du Congo -CENCO-. Convaincu par cette idée, le Front pour la Relève, coordonné par Don Okoma, s’est adressé à la CENCO à travers un mémorandum dont une copie est parvenue à La Prospérité. Plateforme regroupant des organisations de jeunes, le FR dénonce la marginalisation de la jeunesse alors que c’est elle qui a versé son sang pour qu’il y ait un dialogue inclusif au Congo-Kinshasa. Par ailleurs, la rectification du tir est exigée. Ainsi, le Front pour la Relève demande-t-il une place à la table des discussions en tant que composante au nom de la jeunesse. Son insertion dans la gestion de la transition tant dans les entreprises publiques que le Gouvernement où devrait-il occuper le Ministère de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté. Ci-dessous, veuillez lire l’intégralité du mémorandum remis à la CENCO.

MEMORANDUM DU FRONT POUR LA RELEVE ADRESSE A MONSEIGNEUR PRESIDENT DE LA CONFERENCE EPISCOPALE NATIONALE DU CONGO

Son Eminence Monseigneur Président,

Nous, leaders des organisations de la jeunesse réunis au sein de la plateforme FRONT POUR LA RELEVE dont l’acte constitutif est en annexe, saluons les efforts que la CENCO déploie pour une sortie pacifique de la crise dans notre pays.

Malgré notre absence aux travaux du Dialogue Politique national de la Cité de l’Union Africaine jusqu’aux pourparlers directs inclusif de la CENCO auxquels nous étions engagés totalement pour sa mise en œuvre, dont par ailleurs nous avons été battus, torturés sans cause et arrêtés arbitrairement.



Nous avons, dès lors compris que ces pourparlers revêtent un sens très particulier, celui de ramener la PAIX, une question capitale dont dépend l’avenir de notre pays que nous chérissons tous et qui traverse un moment critique dans son histoire ;

Conscient que l’avenir de la nation nous incombe ;

Dénonçons la marginalisation et la discrimination dont la jeunesse est victime dans ces dialogues violant ainsi l’esprit des accords de Nairobi/Kenya des Etats et Gouvernements membres de la CIRGL du 24 juillet 2014, spécialement à son préambule et ses articles 27 et 28 qui veulent que la jeunesse soit partie prenante dans tous les pourparlers politiques, à la résolution des conflits et à la consolidation de la PAIX des Nations ;

Malgré cela et vu le poids démographique des jeunes que nous sommes, soutenons ces accords, faisons notre et exigeons l’applicabilité paisible de ces derniers.

Conscients de nos droits civils et civiques ainsi que de nos devoirs républicains à assurer non seulement la grandeur mais aussi la dignité et la prospérité de notre pays et son peuple ;

Par conséquent nous, FRONT POUR LA RELEVE demandons ce qui suit :

1. La reconnaissance de notre plateforme FRONT POUR LA RELEVE comme une composante à part entière, à ce titre sommes prêts à apposer notre signature à l’accord du 31 décembre 2016.

2. Notre insertion et participation effective dans la gestion de la Res Publica pour que les places importantes de la jeunesse soit préservées au gouvernement de large union nationale qui sera incessamment formé, aux entreprises publiques, à la territoriale et aux autres places de prise de décision pour un large consensus. Sans cela cette occasion unique pourrait bien rester lettre morte et un désespoir cruel pour la jeunesse.

3. Que le Ministère de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté soit attribué au FRONT POUR LA RELEVE.

Enfin, nous encourageons la CENCO à amener les acteurs sociopolitiques du pays à privilégier le consensus qui est la clef de voûte de tout bon départ pour la paix, l’épanouissement et le développement intégral de la République Démocratique du Congo.

Fait à Kinshasa, le 20 janvier 2017

Les signataires
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top