Liens commerciaux
           

0


Message d'Honoré Ngbanda aux congolais après la signature de l'accord entre le Rassemblement de l'Opposition (RASSOP) et la Majorité Présidentielle (MP)

Lettre ouverte aux membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO)

VIDEO


VERSION ECRITE

Chers compatriotes congolais,

Ce 31 décembre 2016, la Conférence Nationale Episcopale du Congo, la CENCO en sigle, a présenté au peuple congolais les résultats des longues tractations dont elle a assuré la médiation entre le régime d'occupation dirigé par Hyppolite KANAMBE alias Joseph KABILA et le Rassemblement de l'opposition conduite par Etienne Tshisekedi et représenté par son fils, Felix Tshisekedi. Pour ceux qui ont suivi la genèse de cette longue saga politique, l'accord du Centre interdiocésain n'a été que la concrétisation que dis-je, la confirmation des accords secrets d'Ibiza conclus entre les envoyés spéciaux de «Kabila» d'une part et ceux de l'UDPS de l'autre.

Tout est donc désormais très clair ! Car, à partir de ce 31 décembre 2016, les masques sont tombés ! Parce que ceux qui avaient juré au peuple congolais, la main sur le cœur, qu'ils n'accorderaient pas une seconde de plus à «Kabila» à la tête de la RDC après la date butoir du 19 décembre 2016, ces mêmes personnes viennent de lui accorder officiellement le fameux «glissement» qu'ils lui avaient promis secrètement à Ibiza. En effet, alors que le 18 décembre au soir, le leader du Rassemblement affirmait haut et fort qu'à partir du 19 décembre 2016 à minuit, «Kabila» n'était plus président de la RDC, et il appelait en conséquence le peuple congolais à ne plus lui obéir, voilà qu'à peine 10 jours après, son fils signe un accord avec le même « Kabila » pour une cohabitation politique d'un an !

J'ai toujours dit que le rapport entre la vérité et le mensonge est semblable au rapport entre l'huile et l'eau. Vous ne pouvez pas dissimuler l'huile au fond de l'eau pendant longtemps. Car, quelle que soit la profondeur de l'eau, l'huile finira toujours par remonter à la surface. C'est ainsi que les critiques, les injures et les calomnies de nos détracteurs ne sont pas parvenus, loin s'en faut, à étouffer la vérité de nos révélations.

Maintenant que les masques du mensonge sont tombés et que ceux qui polluaient le combat et le discours de la résistance pour la libération de la RDC ont rejoint leur camp naturel, celui de l'occupation et de l'oppression, les vrais patriotes résistants peuvent enfin s'identifier désormais sans peine pour consolider leur bloc en vue d'engager à partir de maintenant une véritable résistance digne de ce nom. Nous ne voulons plus d'une résistance qui se contente de clamer «Kabila dégage», mais voulons plutôt d'une résistance qui combat tout le système d'occupation avec ses ramifications internationales. Nous n'acceptons plus une résistance qui appelle le peuple congolais au soulèvement populaire pour défendre une prétendue démocratie qui n'a jamais existé en RDC, mais nous avons besoin d'une résistance qui fait prendre conscience au peuple congolais du degré avancé d'infiltration et d'occupation de nos institutions, de l'armée, de la police et de nos services de sécurité et de renseignement tant civiles que militaires. Nous n'accepterons plus une résistance à double visage, qui manifeste son hostilité le jour, mais reçoit l'argent de la corruption la nuit auprès des bourreaux du peuple congolais, mais nous avons besoin d'une résistance intègre et honnête qui préfère combattre dans le dénuement mais avec la ferveur patriotique. Nous ne voulons plus d'une résistance impatiente et permanemment vacillante et plaintive, mais nous avons besoins des résistants solides, convaincus, fidèles et résolument engagés dans le combat jusqu'à la victoire finale.

Chers compatriotes,

L'année 2017 sera pour les patriotes résistants et pour tout le peuple congolais l'année des grands défis ! Car le glissement accordé à «Kabila» par le leader du Rassemblement de l'opposition dite radicale, nous réserve plusieurs surprises de l'ennemi qui est décidé à mettre à profit ce sursis politique pour renforcer son pouvoir et parachever le plan d'occupation et de balkanisation de la RDC dont le niveau d'application a atteint sa phase finale. Depuis 2001, « Joseph Kabila » n'a jamais tenu parole. Chaque fois qu'il s'est senti coincé, il a toujours fait semblant de lâcher du lest dans le seul but de desserrer l'étau autour de lui. Mais une fois dégagé, il est toujours revenu sans vergogne sur ses engagements antérieurs et renié la parole donnée. Car l'histoire de la période de l'occupation de notre pays retiendra que jamais le tyran tutsi-rwandais, « Joseph Kabila », n'a respecté jusqu'au bout les termes des accords signés ou de la parole donnée.

Le « glissement » tant redouté et décrié par le peuple congolais, et que les hommes politiques viennent de lui servir sur un plateau d'argent va offrir aux stratèges du tutsi-power l'occasion de mieux asseoir leur pouvoir et de parachever l'œuvre d'occupation et de balkanisation de la RDC dans les mois qui suivent.

Chers compatriotes,

Les signes annonciateurs sont déjà là :

Premier signe : dans son discours de vœux aux congolais, «Kabila» conditionne déjà avec des mots à peine couverts la réussite de cet accord au climat de sécurité qui doit régner en RDC. Or, au même moment, il prépare en coulisse avec l'aide des généraux collabos congolais et le soutien des armées régulières du Rwanda et de l'Ouganda, des grandes opérations militaires pour déclencher la guerre en vue de repousser l'organisation des élections et prolonger la transition de 2 ou 3 ans. Cette manœuvre politique relève de la «stratégie du chaos constructeur» que nous avons plusieurs fois longuement décrite dans nos écrits et adresses, et auquel recourent chaque fois les experts de Kigali. Cette stratégie-là échappe totalement aux préoccupations de la classe politique congolaise obnubilée par le gain immédiat d'argent et du pouvoir fictif.
Deuxième signe : alors que la classe politique congolaise célèbre les faveurs qu'elle a reçue en échange du «glissement», tout en faisant croire au peuple congolais qu'elle venait de faire reculer « Kabila » parce qu'il s'est engagé à ne pas se représenter aux prochaines élections et à ne pas toucher à la constitution, «Kabila», lui et le Tutsi-power accélèrent et anticipent en douceur les conditions idoines de la balkanisation de la partie Est de la RDC déjà occupée, et préparent son annexion au Rwanda et à 'Ouganda. Voilà ce qui explique la création d'un ministère d'Etat en charge de la décentralisation et de la reforme institutionnelle au sein du gouvernement de transition en cours. Le peuple congolais de l'Est de la République, les patriotes congolais de Goma, Bukavu, Beni-Lubero, Uvira, Bunia...et j'en passe, nous lancent déjà massivement des cris d'alarme pour dénoncer une vaste opération d'octroi des cartes d'électeurs aux centaines de milliers de populations tutsi-rwandaises en provenance du Rwanda et de la Tanzanie. L'objectif des experts du Tutsi-power consiste à faire voter massivement par la fraude, des députés et gouverneurs rwandais installés en RDC pour que ceux-ci déclenchent «légalement» le processus d'autodétermination des provinces congolaises de l'Est, afin de les annexer ensuite au Rwanda! Malheureusement, l'élite congolaise n'est pas sensible aux projets planifiés à long ou à court terme par nos ennemis. Tant qu'elle ne voit pas le danger surgir sous ses pieds, et le frapper de plein fouet, elle conclut naïvement que ce danger n'existe pas !
Troisième signe : concerne l'Armée et de la Police. On nous signale une vaste opération de recrutement des jeunes tutsi-rwandais massivement infiltrés en RDC avec leurs parents depuis des années. Ces jeunes rwandais qui connaissent bien leur nouveau pays, la RDC, ainsi que les langues locales, sont envoyés dans de centres de formation militaires au Rwanda. Ils en reviendront dans quelques mois pour remplacer les militaires congolais qui seront, eux, mis à la retraite anticipée. Ce plan vise à installer en RDC dans les 2 années à venir, une armée et une police composées majoritairement d'éléments tutsis rwandais, avec mission de mieux asseoir l'occupation de la RDC sur tout le territoire.
Chers compatriotes congolais,

Voilà pourquoi j'ai dit que l'année 2017 sera pour la RDC, le peuple congolais et toute sa jeunesse, l'année des grands défis ! Car si nous continuons à nous comporter comme nous l'avons fait durant les 20 années d'occupation, en acceptant le compromis, la corruption ; si nous continuons à privilégier nos bas sentiments ethniques, tribales ou claniques pour refuser exprès le débat de la vérité, et si nous continuons à nous empêtrer dans la médiocrité qui nous caractérise aujourd'hui devant l'Afrique et le monde ; si nous pataugeons dans l'infantilisme intellectuel en espérant que les autres pays du monde devront venir nous sortir de ce bourbier dans lequel certains parmi ces mêmes pays nous ont justement plongés ; si nous continuons à nous diviser entre nous en nous prenant mutuellement comme des cibles de combat au lieu d'unir nos efforts et de concentrer nos énergies vers les vrais agresseurs et les vrais vautours qui menacent l'existence de notre pays et de nos enfants, alors nous pouvons être surs que nous ne parviendrons pas à relever les grands défis de cette année 2017. Et nous aurons ainsi sacrifié à jamais l'existence même de notre nation du livre de l'histoire.

Les nombreuses confusions semées au sein de la résistance suite aux concessions que nous avions faites en 2006 et 2011 dans le souci d'éviter la division et la dispersion des énergies des congolais, ces confusions ont causé un grand retard dans l'avancement du combat de la résistance. Ces concessions ont permis en revanche au régime d'occupation tutsi-rwandaise d'enraciner le système de son pouvoir et de renforcer sa capacité d'opprimer le peuple congolais. Mais aujourd'hui, avec cette dernière mascarade politique à laquelle nous venons d'assister de la part de l'élite politique et religieuse de notre pays, les vrais patriotes résistants congolais ne peuvent plus tolérer en leur sein, des discours alambiqués et des attitudes ambigües face au réel danger qui menace l'existence de la RDC en tant que nation !

Je fais donc solennellement appel aux hommes de troupes et aux policiers congolais qui sont les premiers sur la ligne de mire du régime d'occupation tutsi-rwandais, vous avez été vendus par certains de vos officiers généraux et supérieurs, et vous serez bientôt condamner à disparaître de la scène pour laisser la place aux militaires rwandais et ougandais qui asserviront le peuple pour lequel vous avez prêté serment de verser votre sang pour sa protection. Durant vingt ans j'ai crié, certains parmi vous ont répondu, mais beaucoup ont été trahis par leurs supérieurs pour des grades ! L'heure est venue pour vous d'identifier des généraux et des officiers congolaispatriotes et de vous organiser autour d'eux. L'heure est venue aussi pour identifier les officiers généraux et supérieurs qui vous ont trahi et trahi leur propre serment de fidélité à la nation congolaise ! Devant la menace de la mise à mort d'un peuple et d'un Etat, on n'apprend pas au militaire ni au policier ce qu'il doit faire !

Je fais appel à toute la jeunesse congolaise. Je ne vous incite ni à la haine, ni à la xénophobie, ni à une quelconque violence aveugle et meurtrière. Je vous appelle à identifier clairement les menaces qui pèsent sur l'existence de la RDC en tant que nation, ainsi que les vrais auteurs et complices de ces menaces, dans le but de les neutraliser. Car vous avez droit, comme tous les autres jeunes du monde, à la vie, à la paix, à la liberté et au bonheur de jouir des richesses de votre sol et sous-sol ! Ce droit fondamental, personne n'a le droit de vous en priver ! N'attendez donc pas que les jeunes des autres continents ou d'autres pays du monde viennent se battre à votre place pour votre survie !Les défis que vous devez relever cette année 2017 sont les défis de votre survie en tant que peuple ! Si vous ne le faites pas aujourd'hui, personne ne le ferra pour vous demain !

Que Dieu bénisse le RDC et son peuple !

Ingeta !
Lettre ouverte aux membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO)
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top