Liens commerciaux

0

Le Coordonnateur National de l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale, ECGDE en sigle, Jonas Tshiombela ainsi que ses organisations membres se félicitent de l’Accord signé le 31 décembre 2016 au Centre interdiocésain de Kinshasa entre les signataires de l’accord du 18 octobre 2016 et le Rassemblement ainsi que d’autres composantes de l’opposition qui n’y ont pas participé. Il qualifie cet Accord à la fois d’Historique, Expressif et Symbolique. Au cours d’un point de presse qu’il a tenu, le lundi 2 janvier 2017 au siège de la NSCC, Jonas Tshiombela estime que, pendant cette courte période de Transition, l’ECGDE et les organisations membres attendent jouer leur rôle d’éveil et de contrôle citoyen des politiques publiques devant conduire à la tenue d’élections transparentes. Dans le communiqué de presse, il appelle à ce sujet les acteurs politiques et sociaux à convenir urgemment de la mise en place des animateurs appelés à présider à la gestion consensuelle des Institutions de Transition. Cependant, ils engagent le gouvernement de transition à procéder à la nouvelle mise en place au sein des régies financières et à la mise en place des chefs des juridictions et d’offices de la Cour Constitutionnelle ainsi que la Cour de Cassation (Cour Suprême de Justice). Ci-après, le communiqué de presse de l’ECGDE.

ENGAGEMENT CITOYEN POUR LA GOUVERNANCE DEMOCRATIQUE ET ELECTORALE

COMMINUQUE DE PRESSE N°001/ECGDE/17

Kinshasa, le 02 janvier 2017, L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale ainsi que ses organisations membres se félicitent de la signature la nuit du 31 décembre 2016 de l’Accord Politique Global et Inclusif par toutes les parties prenantes, sous la facilitation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO, en sigle. Cet Accord est à la fois Historique, Expressif et Symbolique.

HISTORIQUE car il a été conclu sous la médiation et la facilitation de l’église congolaise, par les congolais et pour les congolais en vue de trouver solution à la crise qui secoue le pays depuis plusieurs, un commencement de la réalisation de l’héritage politique de Lumumba selon lequel l’histoire de la RDC s’écrira au Congo et par les congolais.

EXPRESSIF en ce que l’accord trouvé traduit l’autodétermination du peuple congolais à définir le système politique, économique et social qui lui convient ainsi que l’engagement du peuple congolais à reconquérir sa souveraineté et à assurer un véritable contrôle citoyen sur les politiques publiques, gage de la participation citoyenne à la gestion et à la conduite des affaires publiques du pays. A cet effet, aucun acteur politique et social digne ne pourra plus jamais de tenter de se dérober de cette détermination du peuple congolais, souverain primaire ou de se passer ou jouer de la volonté du peuple à se prendre en charge.

SYMBOLIQUE est l’accord signé car, pose les bases d’une véritable réconciliation nationale, fondement de la cohésion nationale et la communion d’esprits pour la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de la République Démocratique du Congo, cela dans le respect absolu par tous de la loi fondamentale. L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale et, les organisations membres en appellent donc au sens et sursaut patriotiques des filles et fils de la République Démocratique du Congo en général et à celui des acteurs politiques et sociaux, en particulier pour se départir des intérêts égoïstes et de s’engager résolument dans l’application effective et sans faille de cet Accord Historique. L’heure n’est plus à la recherche des boucs émissaires ou à la condamnation de l’un ou de l’autre. Le temps est arrivé pour que chaque congolais donne du sien pour que plus jamais, une pareille crise ne se reproduise dans notre société.

L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale et les organisations membres attendent jouer son rôle d’éveil et de contrôle citoyen des politiques publiques devant conduire pendant la courte période de Transition à la tenue d’élections véritablement libres, démocratiques, transparentes et pluralistes en vue de permettre le retour démocratique à l’ordre constitutionnel et institutionnel consacré par le Pacte Républicain convenu à l’issu du Dialogue Inter congolais de Sun City, le 17 décembre 2002.

L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale appelle donc les acteurs politiques et sociaux à convenir urgemment et sans tarder de la mise en place des animateurs appelés à présider à la gestion consensuelle des Institutions de Transition. A cet effet, les acteurs politiques doivent s’acquitter de leur obligation portant sur la présentation et la nomination du Premier Ministre, Chef de l’Exécutif national, des membres des exécutifs provinciaux et des animateurs des entités territoriales décentralisées n’ayant pas des dirigeants élus par le peuple, souverain primaire.

Concernant, les Institutions d’Appui à la Démocratie, en particulier la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale en appelle à leur redynamisation urgente à travers la désignation où le renouvellement par composante de ses animateurs. Il engage à cet effet, les organisations de la Société Civile à se retrouver en vue de procéder à l’évaluation du travail de ses délégués dans le cadre de la mise de la résolution du dialogue global et inclusif.

L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale et les organisations membres engagent le gouvernement de transition à procéder sans tarder à la nouvelle mise en place au sein des régies financières et autres organismes du secteur des finances en vue de se rassurer de la mobilisation des moyens nécessaires au financement des élections. De même, l’engagement citoyen appelle à la mise en place des chefs de juridictions et d’offices ainsi que des membres des juridictions en fonction de la nouvelle configuration territoriale du pays, en perspective de la tenue prochaines des élections urbaines, municipales et locales. La Cour Constitutionnelle ainsi que la Cour de Cassation (Cour Suprême de Justice) et leurs offices ne doivent pas être épargnés par cette redynamisation des Institutions pendant la période de Transition.

Concomitamment à la mise en place du Conseil National de Transition chargé de suivi de la mise en œuvre de l’Accord Politique Global et Inclusif, l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale ainsi les organisations affiliées appellent à la mise en place de la Commission Vérité et Réconciliation qui sera chargée de panser les blessures et autres maux causés par la crise que vient de connaitre le pays.

L’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale ainsi que les organisations affiliées annoncent la mise en place du « Front de la Société Civile pour le Surveillance et le Contrôle Citoyen de la Transition et de la Mise en œuvre de l’Accord Global et Inclusif ».

Pour l’Engagement Citoyen pour la Gouvernance Démocratique et Electorale

Jonas TSHIOMBELA

Coordonnateur National

Téléphone +243999999519

E-mail : tshiombelajonas@gmail.com

Nickson KAMBALE

Rapporteur

Téléphone : +243997212989
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top