Liens commerciaux

0


Les parties prenantes aux discussions directes entre le pouvoir et l’opposition n’ont pas signé samedi 28 janvier à Kinshasa comme prévu, l’annexe de l’accord du 31 décembre dernier sur les arrangements particuliers, sous la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO).




Dans une communication faite devant le corps diplomatique et les invités, le président de la CENCO, Monseigneur Marcel Utembi a indiqué que plusieurs résolutions ont été adoptées, excepté quelques points importants qui empêchent la signature du document. Il s’agit entre autres du mode de «désignation du Premier ministre».




A l’occasion, l’archevêque de Kisangani a invité la Majorité présidentielle et le Rassemblement de l’opposition à poursuivre entr’eux les négociations pour résoudre ce problème dans une semaine, en attendant le retour des évêques de la Suisse où ils partent dans une mission pastorale.




Sur la composition du gouvernement de la transition, les acteurs politiques ont décidé qu’il comptera 53 membres plus le Premier ministre, au lieu de 46 comme proposé, il y a quelques jours.




«Le gouvernement d’union nationale sera composé du Premier ministre, des ministres dont des vice-Premier ministres, des ministres d’Etat, d’un ministre délégué et des vice-ministres», a expliqué le président de la CENCO.




Un compromis a été également trouvé la composition du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA).




La présidence a été confiée à Etienne Tshisekedi qui sera secondé par trois vice-présidents. Et, aucun de ces derniers n’aura de préséance sur un autre.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top