Liens commerciaux
           

0

Si pour l’homme l’eau c’est la vie, pour les chaussées, c’est tout le contraire. Plusieurs quartiers de Kinshasa étaient sous eaux après la pluie torrentielle qui s’était abattue hier mardi 7 février dans la matinée sur la capitale. Certaines rivières, notamment Gombe, Kalamu et Ndjili sont sorties de leurs lits, inondant des habitations riveraines et causant des dégâts matériels importants.

Sur l’avenue de Matadi entre Delvaux et Kananga, rapportent des témoins, seules de grosses cylindrées 4x4 pouvaient circuler.
Sur certaines avenues de la commune de la Gombe, les eaux de la rivière portant le même nom ont débordé, envahissant les avenues voisines.
Les avenues Huileries, Du Stade, Shaumba et ex-Flambeau ont également été inondées par les eaux de pluie.
Des sources rapportent qu’à l’Université de Kinshasa, la route qui mène vers le Plateau des professeurs se serait coupée en deux à cause toujours des eaux de pluie d’hier...
L’hôtel de ville de Kinshasa, cité par la Radio okapi, affirme que le bilan provisoire des inondations d’hier mardi est de deux morts et deux personnes portées disparues dans la commune de Barumbu.
Thérèse Olenga, porte-parole du gouvernement provincial, précise qu’après une réunion ce mercredi 8 février avec tous les bourgmestres des communes de Kinshasa, un bilan définitif sera publié.
Pour se rendre compte de la situation le Ministre des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR), Thomas Luhaka Losendjola, n’a pas attendu de recevoir le rapport dans son douillet bureau. Le patron des ITPR a visité certains sites tels que le pont Ngongo Lutete sur la rivière Gombe au croisement du Boulevard du 30 juin et l’avenue de la Justice à hauteur du quartier Socimat où les eaux de pluie ont inondé les lieux.
A Benseke Futi, dans la commune de Mont Ngafula sur la Nationale n°1, Thomas Luhaka s’est rendu compte de l’érosion qui a entamé une partie de la chaussée, rendant impraticable la circulation sur le tronçon Kinshasa-Matadi.
Pour faire face à cette situation, la firme chinoise CREC 7, l’Agence congolaise des Grands Travaux et l’Office des Routes seront mis à contribution.
Aussi, le ministre des ITPR a-t-il annoncé quelques mesures urgentes. Notamment le rétablissement, provisoire, de la circulation depuis hier soir par la création d’une voie de secours. Ce, en attendant de remblayer de façon définitive l’érosion et reconstruire la chaussée.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top