Liens commerciaux

0

Ça chauffe au Front pour le Respect de la Constitution. La tête d’affiche de cette organisation, à savoir Eve Bazaïba, est reniée par une frange importante de cette structure dont Menga Lubuele François. Hier, mercredi 15 février 2017, dans une déclaration politique, les membres fondateurs du Front pour le Respect de la Constitution ont, à l’unanimité, sous sa conduite, décidé de démettre Eve Bazaïba de ses fonctions de Coordonatrice de leur plateforme. Ainsi, un appel est-il lancé aux Evêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo afin qu’il intègre cette donne dans les discussions directes qu’ils président. Ou, qu’ils s’investissent à taire les divergences dans le Front pour le Respect de la Constitution.

L’Honorable Menga Lubuele François, Coordonateur Adjoint du FRC prend désormais la direction des affaires au Front. Cela, après avoir remarqué que Madame Eve Bazaïba, Coordonatrice de la Plateforme agit unilatéralement sans consulter les membres fondateurs. Elle perd sa qualité de Coordonatrice et ne peut ni parler au nom de la plateforme, ni l’engager, d’après le communiqué pondu hier par les ‘’fondateurs de ce regroupement des forces politiques et sociales. Dans ce document dont une copie est parvenue à La Prospérité, les membres fondateurs du Front demandent à la CENCO de ne plus recevoir Madame Bazaïba, aux discussions des arrangements particuliers au nom et pour le compte du Front pour le Respect de la Constitution sauf en sa qualité de Secrétaire Générale de MLC. Pour le moment, l’Honorable Menga Lubuele François a reçu mandat de conduire le Front, il respectera les objectifs et le but poursuivis par tous les membres fondateurs qui portent à la connaissance de l’opinion la dérive hégémonique et totalitaire, de la Secrétaire Générale du MLC. C’est cette donne qui constitue aux yeux de ses pairs, un empêchement pour représenter la plateforme au Dialogue en cours au Centre Interdiocésain.

La CENCO interpellée

Les fondateurs du Front pour le Respect de la Constitution sollicitent l’implication des princes de l’Eglise Catholique afin qu’ils puissent rétablir l’ordre au FRC en vue de parvenir à l’inclusivité recherchée par tous dans l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre. L’Honorable Menga, en sa qualité du Coordonateur principal actuel, confirmé après la déchéance de Eve Bazaïba, éclaire l’opinion que deux regroupements et un parti politique, tous membres fondateurs du Front ont saisi la CENCO pour dénoncer le comportement dictatorial de ladite Secrétaire Générale du MLC. Ils ont de même exprimé leur libre volonté à participer au prochain Gouvernement qui sera issu de l’Accord du 31 décembre. Dans son oral, il a assuré, la main sur le cœur, qu’aucun texte juridique n’autorise à un partenaire dans une coalition d’obliger les autres membres à renoncer à leurs droits sans concertation au préalable. De ce fait, estime-t-il que Bazaïba se comporte comme dans une organisation politico-militaire où lorsqu’un chef décide, les autres membres n’ont qu’à dire Amen. En définitive, le Front a pris des sévères décisions à l’égard de Madame Bazaïba en lui retirant sa confiance totale, et demande au MLC de désigner une autre personne. Menga Lubuele François et les siens crient à pleine voix pour que les Evêques prennent en considération leurs revendications et, ce faisant, que l’ordre soit rétabli le plus vite possible dans cette plateforme politique. Il y va du caractère inclusif des pourparlers qu’ils mènent.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top