Liens commerciaux
           

0

Autant, il a été reconnu comme l’un des grands parmi les grands de ce pays, autant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, 84 ans, leader charismatique de l’Udps, Président du Conseil des Sages du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au changement, Président du Conseil National de Suivi de l’Accord, décédé le 1er février 2017, vers 17H22’, à la Clinique Sainte Elisabeth, à Bruxelles, mérite la gratitude de la nation congolaise.

Au-delà de tous les superlatifs et des titres honorifiques qu’on lui attribue, sa famille biologique n’attend qu’une chose de la part du gouvernement : un lieu sûr, un mausolée, pour consacrer le repos éternel de son âme.

Hier, depuis Bruxelles, l’un des ses fils, celui qui, d’ailleurs, est donné pour le virtuel Dauphin, n’a pas mis de langue en poche au sujet de ce qui paraît, aujourd’hui, comme étant l’une des principales revendications, pour l’inhumation du Patriarche Etienne Tshisekedi. Il disait, à juste titre, qu’il était de son droit, lui, Félix Tshisekedi, 53 ans, de porter haut, le message du peuple congolais qui réclame, à cor et à cri, un mausolée pour son père. ‘’On n’a pas demandé autre chose’’, insistait-il, sur fond d’une voix cassée, symbole d’un homme profondément touché par l’immensité du choc et la mesure de ses futures responsabilités, au cas où il remplaçait, finalement, Etienne Tshisekedi dont l’aura a dépassé les limites des frontières de son propre pays, la RDC, jusqu’aux confins de la planète.

Puisqu’il se sera battu, plusieurs décennies durant, pour la démocratie, son idéal, son trajet et ses visions méritent bien d’être racontés dans des manuels scolaires d’histoire en Afrique et partout, dans le monde.

Là où Kabund Jean-Marc, le Secrétaire Général de l’Udps, pose des conditions liées à l’application intégrale de l’Accord du 31 décembre, avant le rapatriement, aux yeux de Félix, c’est, plutôt, l’affaire du mausolée qui prime sur d’autres considérations. Comment résoudre ce problème ? C’est au gouvernement et à l’Udps de se revoir et de fignoler, de manière définitive, les voies de sortie qui conviennent. L’essentiel, ici, doit-on prévenir, c’est de préserver la paix, le jour du rapatriement de son corps à Kinshasa. Le Docteur Kabanda Kana, le Président de l’Udps dans le Grand Duché de Luxembourg, intervenant hier, soir, sur des médias, n’a pas caché d’exprimer sa grande désolation face à cette navigation à vue autour des funérailles de Tshisekedi. Il disait avoir participé personnellement à la procession religieuse qui a eu lieu au funérarium ‘’Poussière des Etoiles’’, à Bruxelles. Et qu’il n’aurait vu aucun membre de la délégation gouvernementale, venue de Kinshasa, pour des formalités d’usage. De son côté, le gouvernement, dans un communiqué officiel, maintient son offre de prise en charge totale des frais consécutifs aux obsèques de Ya Tshitshi. Certainement que le rapprochement des vues permettra dans les jours à venir, de fixer la date et de convenir du jour de rapatriement tant attendu de la dépouille mortelle de l’Opposant historique.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top