Liens commerciaux

0
Qui a tué Etienne Tshisekedi?
Rappel des faits : E. Tshisekedi a quitté Kinshasa le 24 janvier 2016 en mâtiné. Malgré le douleur sur son pied gauche (une petite enflure sous son pied, cause sûrement par un ongle mal coupé), il arrivait, tant bien que mal, à marcher, à parler et à discuter durant le vol et à son arrivée à Bruxelles. Même pendant le 4 premiers jours de son hospitalisation à l'hôpital Sainte Elisabeth de Bruxelles, il avait toutes ses capacités et continué de parler. Les résultats médicaux étaient aussi rassurant.
Notons une chose: Depuis son arrivée à Bruxelles, son hospitalisation était resté secret et personne d'autre, sauf un petit nombre de membre de sa famille et deux de ses collaborateurs, ainsi son chargé de la sécurité étaient au courant. Ceci était géré d'une manière religieuse. Rien devait filtré. Il se trouvait dans une section ultra sécurisée de l'hôpital. Et pour y trouver et y entrer, il faudrait passer par la direction de l'hôpital.
Mais à la grande surprise, le samedi 28 janvier 2017, au début d'après-midi, alors que les proches c'étaient absentés de sa chambre, laissant E. Tshisekedi se reposé, un Monsieur se pointant dans sa chambre à l'insu de tout le monde, voir même du personnel de l'hôpital. Cette personne n'est rien moins que le frère aîné de Moise Katumbi, Raphaël Katebe Katoto. Rappelez-vous que ce Monsieur, quelques jours auparavant, il avait déclaré être candidat premier ministre et était favorable à la demande de la MP que le Rassemblement présente une liste de 3 ou 5 personnes pour que Kabila choisit. Selon des sources sûres, Katebe aurait même contacté directement Kabila pour sa candidature. En suite il aurait appelé plusieurs personnalités de la MP et l'entourage de Kabila, dont Nehemie Mwilanya et Kalev Mutondo pour faire son lobbying afin qu'il soit nommé Premier ministre. Il aurait lancé des mêmes appels en direction de proches d'E. Tshisekedi, dont sa femme pour la même cause.
Depuis l'arrivée d'E. Tshisekedi à Bruxelles, il a cherché par tous les moyens de rentrer en contact avec lui. Il a multiplié des coups de fil vers l'entourage immédiat de Tshisekedi en vu d'obtenir un RDV avec Lui, mais à chaque fois la réponse était négative. Pour taire ses ambitions, on va même l'informé qu'E. Tshisekedi avait déjà fait son choix et que le nom de la personne en question était déjà transmis à la CENCO et la présidence depuis le 12 janvier 2017, mais on attends la signature de l'arrangement particulier pour annoncer le choix d'E. Tshisekedi et du Rasop.
À la grande surprise, on le voit sortir de la chambre d'E. Tshisekedi. Étonné, on lui pose la question à savoir comment il était arrivé là et depuis combien de temps qu'il était dans la chambre, seul avec d'E. Tshisekedi? Il dira tout sauf la vérité. Il dit qu'il avait appelé le président Tshisekedi et que ce dernier l'avait accordé un rdv pour lui rendre visite! Il avait fait que 3 à 5 min avec lui. Quelle visite aux pieds du lit de l'hôpital d'un grand homme comme d'E. Tshisekedi peut durée que 3 à 5 min, en absence et sans autorisation de tous les proches de ce dernier ? Inquiet, les proches vont demander au corps médical de faire des examens de sangs afin de déterminer si Katebe n'avait pas autre mission que venir rendre visite ?
La question qui se pose est : comment Katebe a su où était E. Tshisekedi? qui l'aurait informé et qui a facilité l'accès à l'hôpital et dans la chambre d'E. Tshisekedi inconnuto et pendant l'absence des proches de ce dernier?
La réponse la plus plausible est la main invisible des anciens proches collaborateurs d'E. Tshisekedi, récemment converti en Ministre et vice ministre téléguidé par le pouvoir occulte. Dr. Oly Ilunga et Dr. Loseke. Ce deux étaient médecins traitants d'E. Tshisekedi et Oly peu avant d'accepter son poste ministériel, il a démissionné à son poste d'Administrateur Général de l'hôpital Sainte Elisabeth (qui s'avère être le même hôpital qui séjournait E. Tshisekedi). Selon l'hôpital, Oly est à mis en disponibilité, donc il est toujours membre du conseil d'administration en congé prolongé. Tout laisse à croire qu'il était au courant de tout ce qui se passait à l'hôpital concernant E. Tshisekedi. Celui même qui a annoncé (a la minute près) à Kakonda Gilbert à la mort d'E. Tshisekedi. Étonnamment il était au courant de tous les détails.
Il n'y a pas longtemps, Willy Mishiki, lors de son interview sur Kin Makambo, a juré et a mis sa main à couper, affirmant que si tshisekedi rentrait au Congo ça serait un miracle. Est-ce qu'il nous annonçait déjà leur plan machiavélique?
Mais une chose est certaine, après le passage de Katebe, le jour après, la santé d'E. Tshisekedi se détériorait et le lundi 30 janvier, il va subir d'une opération sur son pied gauche qui avait du coup changé de couleur. À la sortie cette opération, il va entrer en coma jusqu'à sa mort mercredi 1 février 2017 à 17h22 devant sa femme, 3 de ses fils et quelques de ses proches collaborateurs.
Depuis, il y a une division parmi ses proches. Il y a ceux qui exigent qu'une autopsie soit pratiquée sur le défunt et d'autres s'opposent en disant que ça va rendre le deuil long. Mais, parmi eux, il y a ceux qui acceptent qu'une analyse des rapports médicaux soient faite par un autre médecin dans l'impartialité, car eux croient que la mort d'E. Tshisekedi est dû à une erreur médicale. L'argument qu'il avance est que pour opérer son pied, le défunt devait être administré une anesthésie locale, mais les médecins l'ont administré une anesthésie générale qui l'aurait mis dans un coma.
Le médecin conseiller de la famille Dr. Kabanda (qui travaille aussi au même hôpital) est parmi les gens qui s'opposent à toute option d'analyse ou d'autopsie. Par solidarité ou par complicité? Pourquoi Dr. Kabanda refuse qu'on pratique une autopsie pour déterminer la cause réelle de la mort d'E. Tshisekedi?

Est-ce parce que lui, Katebe, Loseke, Oly et autres médecins de cette même hôpital font parti de même longe secret que leur donneur d'ordre, qui n'est rien d'autre que J. Kabila?
Pourquoi d'autres membres de la famille s'opposent aussi à cette option? Est-ce parce qu'ils ne veulent pas qu'en sachant que Katebe serait le coupable, ça va fragiliser, voir même briser le pacte secret signé entre Katumbi Moise et Tshilombo Félix ?
Pourquoi ne pas levé directement l'option de conclure la cause du décès, car même dans la famille, on doute fort que l'embolie pulmonaire soit la cause réelle du décès, avant que le corps soit embaumé.
Et pourquoi depuis la mort d'E. Tshisekedi, la direction de l'hôpital, en collaboration avec le fameux Dr. Kabanda ont placé les policiers dans la morgue et l'accès au corps est interdit même à certains proches, membres de la famille?
On sait que les congolais, comme beaucoup d'africains, sont constamment dans le bain de la superstition. Mais aussi il croit qu'il y a un œuvre d'une personne ou un sorcier derrière la mort d'un individu. S'agissant une personne dans la trappe d'E. Tshisekedi (une espèce rare et unique à son genre), les rumeurs peuvent être qu'énormes. Mais il reste que jeté la lumière à cette histoire fera du bien que du mal.

code243
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top