Liens commerciaux

0
Ils auraient pu se voir. De quelque manière que l’on peut interpréter cette phrase, elle est chaque jour plus qu’évidente : Kabila, 45 ans président de la RDC aurait pu, s’il le souhaitait rencontrer l’une des [ dernières ] grandes figures d’hommes qui ont marqué l’histoire politique du Congo démocratique.

Les deux hommes auraient dû se rencontrer. Joseph Kabila est-il passé à côté d’un geste qui aurait été un signal fort pour son dernier mandat ? Pourquoi n’y a -t-il jamais eu des poignées de mains entre Tshisekedi et Kabila ?

À côté de 27 ans de prison de Mandela, Tshisekedi aura lutté plus d’une trentaine d’années sans pouvoir réaliser son plus grand rêve, celui d’être président de la RDC.

Entre Mobutu ( 32 ans au pouvoir) Kabila père ( 4 ans au pouvoir) Kabila fils ( 16 ans au pouvoir). Tshisekedi qu’on avait fini par surnommé l’éternel opposant y voit de toutes les couleurs.

Emprisonnement, assigné à domicile, frustration, refus de sortir du territoire Congolais, résultats d’élections contestés, manifestations interdites… Il est sans doute l’opposant qui aura lutté aussi longtemps dans la région. Le président de l’UDPS n’a cessé de faire parler de lui, à chaque époque, chaque mandat et ce, jusqu’à sa mort.

Candidat malheureux à la présidentielle de 2011, il n’a jamais digéré cet échec et a toujours réclamé sa victoire. Il s’est toujours considéré comme étant Président « élu » de la RDC.

Aujourd’hui, à 84 ans, le père de Félix Tshisekedi n’est plus après avoir posé un geste qui lui place davantage dans sa position d’homme du peuple. Il accepte de participer avec sa plateforme, le rassemblement, au dialogue pour décrisper le climat politique tendu au pays.

À l’issu de ces échanges, l’accord de la saint sylvestre. La mise en œuvre de l’accord, elle, se fait encore attendre.

Kabila le classique

Cette scène on la connaît par coeur: C’est l’histoire d’un Kabila, fraîchement élu président de la république en 2006 qui va traverser la silencieuse ville de Kinshasa qui vient de connaître des affrontements entre la garde présidentielle et les partisans de Jean Pierre Bemba, candidat malheureux de la présidentielle 2006.

Ce jour-là, Joseph Kabila s’arrête chez l’ancien vice président, son principale adversaire politique de l’époque.

L’éternel opposant ayant appelé ses partisans à boycotter la tenue des élections considérant que les élections étaient truquées d’avance.

L’image de la visite de Joseph chez Jean Pierre Bemba passe en boucle à la télévision nationale Congolaise et réussit à marquer certains esprits.

A l’époque, Kabila nourrit sa réputation d’homme de paix plus que tout. Son geste cadre avec le thème qui était au centre même de sa campagne électorale.

« Momemi Maki, abundaka te, assuanaka te” entendez par là: celui qui a dans ses mains un plateau d’oeufs n’alimente jamais un conflit au risque de tomber avec ses oeufs “

Mais ça, c’était avant. Ses théories pour se fabriquer une réputation d’homme de paix, à la fois taiseux, au sourire discret et aux actions surprenantes ne l’ont plus jamais tenté.

La preuve ; malgré les multiples échanges avec les évêques, il n’avait pas manifesté la volonté de rencontrer Tshisekedi. Et pourtant, tous ( les évêques) voient en cette probable rencontre un signal politique fort.

Qui est-ce qui bloquait ? L’un et l’autre reçoivent favorablement et à tour de rôle les évêques mais les multiples échanges avec la CENCO n’ont pas changé grand-chose. Aux yeux de Kabila, Tshisekedi est-il resté l’infréquentable opposant ?

Pourtant la possibilité d’une probable rencontre Kabila – Tshisekedi était quasi certaine pendant la médiation des évêques. C’est d’ailleurs pour cette raison que les évêques avaient remis à l’un tout comme à l’autre le numéro portable de chacun. Les prêtres espéraient un appel miraculeux , peut-être !

“ Le locataire du palais de la nation, lui, n’a jamais appelé. “le sphinx de Limete , non plus”. Chuchote, un proche collaborateur de “ Ya Tshitshi “.

Selon une source à la présidence de la République, c’est plutôt le président de l’UDPS “ qui ne voulait pas se déplacer vers le palais de la nation”.

À Limeté, on estime que ce n’était pas au doyen et père de la démocratie d’aller vers le jeune président, de toute les façons, tous deux étaient représentés à la CENCO. Guerre d’ego. On va en rester là. Il n y aura aucune rencontre.

Tshisekedi souffrant, Kabila n’aura donné aucun signal fort aux Congolais en générale et aux Kinois en particulier, car il faut le dire, Kabila n’a jamais été favori dans la capitale Congolaise .

En 2011, Tshisekedi est en tête à Kinshasa, où il obtient 64,09% contre 30,03 pour Kabila. En 2006 Jean Pierre Bemba était largement en tête à Kinshasa par rapport à Kabila.

La mort du Sphinx de Limete sera-t-il à ce jour l’occasion pour Joseph Kabila de rendre hommage à celui qu’il aurait dû rencontrer? Celui qu’il aurait pu rencontrer, s’il le souhaitait, il y a à peine un mois ?

Ange Kasongo

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top