Liens commerciaux

0

*Il y a eu, certes, des tractations. Etienne Tshisekedi, peu avant de quitter Kinshasa, le 24 janvier 2017, pour Bruxelles où, finalement, il n’a plus résisté contre les caprices de l’embolie pulmonaire, n’aurait laissé aucun nom sur la table des Evêques. D’ailleurs, comme tout le monde le sait, ceux-ci avaient, plutôt, prévu toute une procédure qui, en dernière minute, avait été court-circuitée par son voyage impromptu.

De manière simple, il y a lieu de rappeler, ici, que les Evêques espéraient d’abord, lui adresser une notification, le 26 janvier, pour le confirmer à son poste de Président du Conseil National de Suivi de l’Accord dit de la Saint Sylvestre, avant de passer à l’étape des autres matières relevant droit, de l’exercice de ses fonctions.

Or, le 24 janvier, Tshisekedi est parti à Bruxelles, dans un avion médicalisé. Le 28 janvier, la cérémonie de clôture des discussions directes engagées autour des arrangements particuliers dont la pomme de discorde achoppait sur deux points, à savoir, le mode de désignation du Premier Ministre et le rôle de la CENCO durant la transition, avait raté.

Puis, le 29 janvier 2017, les Evêques ont voyagé pour Genève en Suisse, pour une mission pastorale qui, en principe, devrait durer sept à dix jours, si pas plus. Les Evêques, d’après une source proche de l’Episcopat, prévoyaient aussi de transiter par Bruxelles, pour réconforter et consulter Etienne Tshisekedi lorsque, soudainement, ils avaient appris, eux aussi, que ce dernier est décédé.

Des précisions attribuées à l’Abbé Nshole, à en croire une bande passante interceptée hier, dimanche 12 février, dans la journée jusqu’en fin de la soirée, laissent croire que le débat actuel sur le choix du Premier Ministre est loin de livrer ses vrais secrets. Puisqu’en tout état de cause, Tshisekedi Etienne, n’aurait, visiblement, pas laissé, ni transmis un nom aux Evêques. Ceci devrait, plutôt, engager la responsabilité de ceux qui sont appelés à gérer la succession de Tshisekedi, à tous les niveaux, de pourvoir à la vacance, conformément au contenu du promis à trouver autour des Evêques sur le reste des discussions directes sur cette épineuse question de Premier Ministre.

C’est vrai qu’à certain moment, dans les rangs de l’Udps, le nom de Félix Tshisekedi avait abondamment circulé. Il en est de même de déclarations tonitruantes enregistrées notamment, du côté du G7, du Rassemblement ou de l’AR, à cet effet.

Mais, à tout prendre, Tshisekedi n’aurait pas laissé de trace de son choix définitif, pour ce poste-là, au niveau de ceux dont les bons offices n’auraient pu faire de lui, les tenants de l’autre pôle, en dehors de Kabila Joseph, de la mise en place des institutions de la Res Publica durant la transition jusqu’aux élections transparentes, justes et apaisées, auxquelles tous les congolais aspirent, d’ailleurs, pour arracher l’alternance démocratique, à la tête du pays.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top