Liens commerciaux
           

0


La déclaration est de l'abbé Donatien Nshole (photo), secrétaire général intérimaire de la CENCO.

A la radio allemande Deutsche Weile, il affirme que celui qui présidera le conseil de suivi de l'accord du 31 décembre est le président du Rassemblement.

"Si vous lisez l'accord je ne crois pas que vous verrez le nom d'Etienne Tshisekedi là-dedans. Ce poste revient au président du conseil des sages du Rassemblement. Donc si aujourd'hui le Rassemblement a un autre président.., si l'on doit respecter l'accord, ce serait lui".


La CENCO est à la médiation, pas à la négociation.



"C'est un débat que nous devons encore avoir, le poste ayant été confié intuitu personae, propos même repris par le président de la CENCO, Monseigneur Utembi", a dit à TOP CONGO FM, Lambert Mende Omalanga, négociateur MP.

"L'abbé Nshole, en tant que représentant du facilitateur, ne peut pas se substituer aux négociateurs".


Ce qui bloque l'application de l'accord

"Le Rassemblement ne veut désigner qu'une seule personne, ce qui n'est pas contraire à l'accord, la Majorité veut que soient désignés plusieurs personnes, ce qui est conforme à la Constitution", précise l'abbé Nshole.

La CENCO ne se désengagera pas tant qu'il n'y aura pas d'accord sur tous les points, "on s'est rendu compte que ce serait irresponsable de la part des évêques" d'abandonner la médiation.

L'abbé Nshole affirme, en outre qu'il est hors de question qu'un membre de la CENCO soit présent au gouvernement.
topcongo.fm
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top