Liens commerciaux

0

*Les positions du pouvoir, d’une part, et, de l’autre, de la famille biologique et de l’UDPS se radicalisent sur le choix du lieu de l’inhumation d’Etienne Tshisekedi. Dans la journée de lundi 13 mars, l’on a pu assister à une joute oratoire. Le Porte-parole de l’UDPS, Augustin Kabuya, a annoncé le lancement très prochain des travaux de construction du mausolée d’Etienne Tshisekedi à Limete, au siège du parti. Mgr Gérard Mulumba, frère puîné du défunt, s’est aligné sur la position du parti d’enterrer le Sphinx de Limete dans sa tanière. Tshisekedi, affirme-t-on, ne serait pas le premier à être inhumé dans sa résidence ou au siège de son organisation. Des observateurs ont fait remarquer que Sikatenda, en son temps, avait été enterré dans sa concession à Bibwa, dans la Commune de la N’sele.

Derrière la Cathédrale du Centenaire protestant, on trouve une dizaine de tombes. Les tshisekedistes ont beau donner des exemples, l’hôtel de ville de Kinshasa ne l’entend pas de cette oreille. Déjà lors des précédentes discussions entre les autorités du pays et les deux familles de Tshisekedi, biologique et politique, le Gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, avait rejeté toutes les autres propositions du lieu d’enterrement en dehors du cimetière de la Gombe. Bien qu’absent du pays, le Gouverneur de la ville a laissé ses collaborateurs réagir énergiquement contre la décision des tshisekedistes d’ériger un mausolée à Limete. Akweti, le ministre provincial de l’Intérieur, a annoncé que la ville de Kinshasa empêcherait, par tous les moyens, l’inhumation d’Etienne Tshisekedi à Limete. Pourtant, Mgr Gérard Mulumba envisage le rapatriement de la dépouille de son frère aîné dès que la sépulture sera apprêtée à Limete. Que va-t-il se passer dans l’hypothèse où les deux parties campaient sur leurs positions ? On ne peut s’empêcher de craindre le pire. A imaginer que, sans une attente préalable avec le pouvoir, les tshisekedistes parviennent à aménager la tombe de leur leader. Le corps sans vie de Tshisekedi est embarqué dans un avion. A l’arrivée de la dépouille à Kinshasa, des troubles ne manqueront pas d’éclater, et le corps du ‘‘lider maximo’’ traîné dans la rue. Un scénario, à ne point souhaiter, qui jetterait un discrédit total sur le pays. Il est possible, le pouvoir en est capable, que la ville décide d’interdire aux combattants de l’UDPS l’accès au siège du parti. A tout prendre, ce ne sera pas une bonne voie à suivre, car pouvant soulever des passions incontrôlées. A l’agitation créée par les obsèques mal assurées d’Etienne Tshisekedi, viendrait se greffer le mécontentement né de la non-application de l’Accord de la Saint-Sylvestre. A ce sujet, Félix Tshisekedi, fils de son père, a fait, le week-end, le déplacement de Conakry, en Guinée, pour rencontrer le Président en exercice de l’Union Africaine, le Guinéen Alpha Condé. Les deux personnalités ont exploré les voies et moyens de débloquer la crise politico-électorale en RDC. Des sources ont rapporté que Félix Tshisekedi se serait, par la suite, envolé pour Bamako, au Mali, pour se faire recevoir par le Président malien. Le jour de son retour à Kinshasa n’est pas connu. Dans l’entretemps, ce mercredi 15 mars, les deux chambres du Parlement, hors mandat, vont procéder au lancement de la session ordinaire de mars 2017. Apparemment, l’Assemblée nationale et le Sénat vont évoluer sans tenir compte de la situation politique du moment. Jusqu’où ira-t-on ? Difficile à dire.

La Pros.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top