Liens commerciaux

0




Il l’a fait. L’opposant Freddy Kita Bukusu, un proche de Diomi et Secrétaire général de la Démocratie Chrétienne, a remis en question, le samedi dernier, à Béatrice Hôtel, la décision l’excluant du parti -DC- et de la plateforme Majorité Présidentielle Populaire -MPP- dont il est, du reste, cofondateur. Signataire de l’Acte de Genval et, donc, un des sages du Rassemblement, il avait été suspendu après sa rencontre avec Bruno Tshibala, dans le cadre des consultations pour la composition du prochain Gouvernement. ‘’Tout ce que j’ai fait, je l’ai fais avec l’aval de la hiérarchie du parti ‘’, éclaire-t-il. Ainsi, il confie que c’est avec le plus grand étonnement qu’il a eu, autant que ses proches au Congo-Kinshasa et ailleurs, la malheureuse surprise d’apprendre qu’il est suspendu et qualifié de traître. Non ! L’homme n’a pas dit que Bruno Tshibala avait été désigné comme étant le futur Premier Ministre du Rassemblement par Etienne Tshisekedi comme l’avait, par erreur ou mauvaise intention, annoncé certains médias en ligne. Par ailleurs, quant à l’influence de Katumbi sur la venue de Pierre Lumbi Okongo comme Président du Conseil des Sages, il avait, précise-t-il, dénoncé le fait qu’un non sage puisse appeler des sages pour dicter une conduite. Voilà tout. Ci-dessous, veuillez vous imprégnez de sa mise au point qui indique ses réponses aux questions qui se posent.

MISE AU POINT DE MONSIEUR FREDDY KITA BUKUSU SIGNATAIRE DE L’ACTE D’ENGAGEMENT DE GENVAL ET MEMBRE DU CONSEIL DES SAGES DU RASSEMBLEMENT

Mesdames et messieurs de la presse,

Distingués invités à vos titres et qualités respectifs.

Je vous souhaite la bienvenue dans ce cadre pour une mise au point suite à une communication me concernant qui a été très largement répercutée dans les médias nationaux qu’internationaux.

Il est un secret pour une personne que l’opinion tant nationale qu’internationale venait d’être surprise par une nouvelle d’après laquelle je serai suspendu de mes fonctions du secrétaire général de la démocratie chrétienne, DC, pour insubordination et vagabondage politique.

Avant de détailler tout mon propos, je rappelle tout mon combat mené au sein de la démocratie chrétienne au risque de péril de ma vie pour soutenir la vision politique de ce parti et de son leader, j’ai cité, monsieur Eugène Diomi Ndongala.

Arrestations, menaces de mort, intimidations, tous les ingrédients de la lutte politique ne m’ont pas découragé jusqu’au point de me pousser en exil forcé en Europe.

Mon cheminement politique ponctué de loyauté et de fidélité en souffre du moindre doute ;

-Membre du conseil des sages du rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et signataire de l’acte de Genval.

-Co-fondateur et membre du bureau politique de la majorité présidentielle populaire MPP en sigle.

-Coordonateur du comité de suivi de l’initiative panafricaine pour la défense de la démocratie, IPDD en sigle..

De la prétendue suspension

Nous avons été surpris d’apprendre par voie des ondes d’une communication faisant mention de la suspension du secrétaire général de la d&démocratie chrétienne que nous sommes, par le porte-parole du parti. Quelques heures plus tard, cette communication sera suivie d’une autre signée par le président de la démocratie chrétienne.

Je rappelle à cet effet, nous considérons cet acte de on élément parce que se basant sur aucun fondement, et qu’il ne vise qu’à nous vilipender gratuitement au mépris de notre rang d’auteur politique de premier plan.

Il y a à retenir que nous suspendre un secrétaire général d’un parti politique, il faut suivre une procédure. Quant à ce qui nous concerne, seuil le bureau politique est habilité de prendre une sanction à l’endroit d’un haut cadre du parti.

De la rencontré avec le Premier Ministre Bruno Tshibala

Nous avons conduit la délégation de la majorité présidentielle populaire aux consultations auprès du Premier Ministre le camarade Bruno Tshibala sur instructions et recommandations de notre hiérarchie. L’initiative de cette démarche est venue de la direction du parti qui nous a mandatés pour prendre langue avec le Premier Ministre. Ainsi, monsieur Jean-Pierre Boka, porte-parole du parti et monsieur Guy Potia membre du bureau politique ont constitué avec ma modeste personne cette délégation en accord avec le chef du parti.

Tout esprit sensé peut aisément se rendre à l’évidence que la prétendue suspension est injustifiée et inexplicable, dès lors que la délégation que nous avons conduite avait reçu l’aval de la hiérarchie du parti. Il y a lieu de s’interroger pour savoir où se trouve l’insubordination.

Ce la étant, le bureau politique siégeant les membres de cette délégation pour échanges avec le camarde Bruno Tshibala, l’insubordination n’existe donc pas.

Ma constance politique étant au-dessus du moindre soupçon du fait que depuis 1993 jusqu’à ce jour, je reste loyal et fidèle à mon parti malgré plusieurs sollicitations. Nous citons à titre illustratif, la sollicitation dont nous avons été l‘objet pour intégrer le gouvernement Matata que nous avons naturellement repoussée.

Nous n’avons pas changé de parti. Nous n’avons pas changé d’idéal et de la vision. Nous n’avons pas pris position contre les forces du changement. Les accusations de vagabondages politiques sont autant gratuites que fausses.

Fait à Kinshasa, le 15/04/2017

Freddy Kita Bukusu

-Membre du conseil des sages du rassemblement (Rassop)

-Co-fondateur et membre du bureau politique de la majorité présidentielle populaire


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top