Liens commerciaux

0





Dix membres de l’UDPS, arrêtés le lundi 10 avril lors des manifestations de l’opposition pour réclamer l’application de l’accord de la Saint Sylvestre, ont été libérés par la police sur ordre du procureur général près la cour d’appel de Mbuji-Mayi.


Ce dernier a décidé de classer sans suite les dossiers de dix prévenus, après les avoir instruits, rapporte des sources proches du dossier.


Le vice-président de la ligue des jeunes de l’UDPS de Mbuji-Mayi, Me Muke Mukengeshayi qui confirme leur libération, accuse cependant la police d’avoir torturé les dix membres de l’UDPS durant leur détention.


«Pendant leur arrestation à l’Etat-major, ils ont été torturés, physiquement, humiliés, ils ont subi des traitements cruels, dégradants, des habits déchirés, il y en a qui se retrouvent, aujourd’hui, avec des yeux gonflés, des gonflements un peu partout», dénonce-t-il.


Des accusations rejetées par la police de Mbuji-Mayi qui attribue cependant l’arrestation de dix personnes « aux impératifs sécuritaires et de maintien de l’ordre public; au regard de la situation précaire, inhérente aux menaces de la milice de Kamuina Nsapu ».
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top