Liens commerciaux

0




La province du Nord-Kivu a enrôlé nombre d’électeurs que les prévisions établies au départ par la centrale électorale en dépit des poches d’insécurité dans plusieurs zones de cette province. A environ deux semaines de la clôture finale de l’opération dans cette partie de la RDC, Mattieu Rucogoza, secrétaire exécutif provincial intérimaire de la CENI au Nord-Kivu s’est confié à ACTUALITE. CD pour faire le point sur la situation.

Quelle est la situation globale sur l’enrôlement des électeurs au Nord-Kivu ?

Comme vous le savez, nous avons commencé le 13 décembre 2016. Au 11 avril 2017 pour toute la province du Nord-Kivu, nous sommes à 102% qui représentent 4.018.618 enrôlés sur les 3 926 665 attendus. Donc on a déjà dépassé les prévisions. Nous avons déjà fermé pour la ville de Goma, le territoire de Nyiragongo, les villes de Butembo et de Beni. Il ne reste que les territoires de Beni, de Lubero de Rutshuru, Masisi et Walikale parce que là, le déploiement s’est fait après les autres.

Il y a eu des contraintes sécuritaires dans ces territoires ?

Bien sûr les contraintes ne manquent pas au Nord-Kivu. Surtout dans le territoire de Beni, Rutshuru et Walikale.

A Walikale, qu’est-ce qui justifie la carence des requérants ?

A Oninga, Fatua, Nzowa il n’y a pas beaucoup de requérants parce qu’une grande partie de la population a fui vers Lubero précisément à Fatua-Lubero. Ce qui a fait qu’il y a eu une diminution d’électeurs là-bas. C’est la même situation pour Beni-territoire. Il y a une grande partie de la population qui s’est déplacée vers la province sœur de l’Ituri. Et c’est pourquoi Beni-territoire accuse un pourcentage bas par rapport aux autres.

Nous avons appris qu’au moins 18 mille cartes en provenance de Walikale ont été retournées à Goma…

Effectivement parce que sur l’axe Oninga-Kibua dans le territoire de Walikale, on a remarqué qu’il n’y a pas beaucoup de requérants. Alors, ces cartes ont été retournées pour servir de péréquation là où on en manque. C’est un peu partout, là où il y a un engouement, ils ont besoin des cartes. C’est 18 mille cartes qui sont ici au secrétariat provincial de la CENI.

Et comment se présentent les taux enregistrés jusqu’ici dans différentes entités du Nord-Kivu

Pour la ville de Goma nous avons enregistré 464 536 enrôlés, ce qui représente 108%. Pour le territoire de Nyiragongo nous avons 175 557 soit 131%. Pour le territoire de Rutshuru où l’enrôlement continue dans une partie dans le Bwito, nous avons déjà enregistré jusqu’au 11 avril 646 524 enrôlés, ce qui représente 104%. Territoire de Masisi, 618 297 enrôlés soit un peu plus de 100% et là l’enrôlement continue. Vous avez la ville de Butembo 340 778 enrôlés soit 106%. Territoire de Walikale, 230 895 enrôlés soit 117%, et là l’enrôlement continue. Vous avez le territoire de Lubero 723 892 soit 101% et là l’enrôlement continue. Beni-ville, 193 033 enrôlés, ce qui représente 107% là on a fermé. Beni-territoire, 625.117 enrôlés soit 88%.

Qu’est-ce qui justifie le dépassement dans les chiffres prévisionnels de la CENI ?

Le nombre d’électeurs attendus a été calculé sur base du dernier recensement scientifique de 1984, du fichier électoral de 2005 et du fichier électoral de 2011. Et avec ça ils ont calculé une moyenne. Et comme vous le savez, une moyenne est aléatoire, donc on peut aller au-dessus ou en dessous de la moyenne. On ne peut aller jusqu’à 200%, c’est un principe scientifique.

Un message à ceux qui traînent encore les pas ?

Nous invitons tous les retardataires à se diriger vers les centres d’inscription non encore fermés pour se faire enrôler car le temps presse. Je crois que d’ici la fin du mois d’avril, tous les centres seront fermés dans toute la province du Nord-Kivu.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top