Liens commerciaux

0
Beaucoup de congolais ont mis l’espoir dans le Rassemblement, c ‘est pourquoi nos limiers et analystes, se rendant compte de graves faiblesses et de faits inquiétants qui s’y accumulent, ont décidé de rendre public une partie de leurs travaux.

Ainsi, nous avons répertoriés les faiblesses suivantes :

1/ Manque de texte de base depuis son apparition : pas de statut, pas de règlement intérieur et pas de code de bonne conduite ni de barème de sanction; bref, tout se base sur « la tradition orale » dont les limites ont montré leur rigueur à la mort de Tshisekedi.

2/ Insuffisance de solidarité interne qui a permis à cette plate forme de participer au dialogue jusqu’à la fin sans que les mesures de décrispation politiques ne soient appliquées même au dixième.

3/ Désordre dans la communication : le groupe se contredit , improvise, se choque contre lui-même souvent dans le média et ne possède aucune structure de marketing politique. Pire, il jette souvent la confusion entre ses sympathisants et facilite ainsi la tâche de la Majorité Présidentielle.

4/ Sourdes rivalités internes, de nature à bloquer les actions. Chose grave, ces rivalités et ces querelles commencent dans les sous composantes, qui sont toutes minées par des guerres internes : UDPS, AR, Dynamique, CAT.,.. Partout c’est la zizanie, des luttes pour le positionnement et même des dédoublements. Une vraie tour de Babel !

5/ Forte infiltration . Les membres vont accuser les autres chez Kabila : l’ANR reçoit le compte rendu des réunions avant même leur saisie ! Nombreux sont ceux qui se trahissent contre des dollars au sein de la plate forme, au sein des partis et même au sein des familles biologiques des leaders (cas de Kyungu Wakumwanza dont son propre fils s’emporte à trahir, de Katumbi et Katebe dont le premier s’oppose radicalement à Kabila pendant que l’autre vient amorcer avec lui une amitié scandaleuse, de Félix Tshisekedi et de son cousin Martin qui s’entremangent…)
Dans cette ambiance, certains disent préférer directement parler avec la MP que de faire des propositions stratégiques dans une réunion du Rassemblement.

6/ Grossières erreurs stratégiques dont l’acceptation du mode de désignation du premier ministre comme faisant partie des arrangement particuliers (à suivre dans le numéro 2 de notre enquête qui paraitra à l’improviste).

Alphonsine KAPINGA
Correspondante de BLO à Kinshasa.

« On comprend ainsi le grave danger de toute rallonge au pouvoir de Joseph Kabila. Les congolais dignes de ce nom doivent refuser toute forme de transition. En effet, au vu de ce qui se passe au Kivu-Ituri, toute transition au-delà de décembre 2016, donnerait du temps et des moyens au gouvernement congolais qui est, de toute évidence, complice de l’occupation rwandaise du Kivu-Ituri en cours » (Père Vincent MACHOZI, le 19 mars 2016, parole qui a valu son assassinat le jour suivant).

©Beni-Lubero Online.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top