Liens commerciaux

0

* C’est ce qui ressort de la communication faite par le directeur de cabinet du ministre des Finances hier aux hommes de médias

La 52ème Assemblée annuelle de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la 43e Assemblée de son Guichet concessionnel, le Fonds africain de développement (FAD), se tiendront, à Ahmedabad, dans l’Etat de Gujarat en Inde, du 22 au 26 mai prochains, sous le thème " Transformer l’agriculture pour créer de la richesse en Afrique ". Cette assemblée verra la participation des ministres des Finances et des gouverneurs des Banques Centrales des 54 pays membres régionaux du Groupe de la BAD mais également des délégués représentant des institutions financières multilatérales, des agences de développement, ainsi que des représentants du secteur privé, des organisations non gouvernementales, de la société civile et des médias.

La voix de la RDC sera portée par son ministre des Finances, Henri Yav Mulang. A la veille de ces assises, le Gouverneur pays de la BAD a livré aux professionnels des médias, au cours d’une conférence de presse organisée hier jeudi 18 mai à Kinshasa, des informations sur les interventions de cette institution financière en RDC.
Selon le directeur de cabinet du ministre des Finances, Gérard Mutombo Mulemule, la RDC entretient une coopération fructueuse avec la BAD. Il en veut pour preuve " l’importance du portefeuille national de cette banque, composé aujourd’hui de 24 projets répartis dans plusieurs secteurs pour un montant de 807,141 millions d’Unités de Compte (UC), équivalant à 1,129 milliard de dollars américains, au taux d’une unité de compte à 1,14 dollar américain. "
La composition par secteur de ce portefeuille se décline comme suit : " l’agriculture englobe un montant de 109, 47 millions de l’UC ; le secteur des transports est financé à hauteur de 285, 63 millions de UC ; le secteur d’eau et assainissement enregistre un montant de 106, 24 millions UC ; le secteur énergie bénéficie d’un montant de 231,10 millions de UC ; le secteur social englobe un montant de 15,73 millions de UC et le secteur de gouvernance est fiancé à hauteur de 58,96 millions UC. " Le Dircab précise que " le montant du portefeuille national est constitué de deux instruments, à savoir les dons pour 698,78 millions d’Unités de Compte et les prêts pour 108,35 millions d’UC. "
En plus de ces projets propres à la RDC, indique Gérard Mutombo Mulemule, il existe aussi un portefeuille régional, c’est-à-dire des projets communs avec d’autres pays de la région, " d’un montant de 141 millions d’Unités de Compte équivalant à 197,4 millions de dollars américains ". Le directeur de cabinet rappelle que toutes ces interventions de la BAD en RDC reposent sur le Document de stratégie pays élaboré en juin 2013 pour une durée de 4 ans et qui a connu sa revue à mi-parcours en septembre 2015.
L’objectif principal de la stratégie de cette institution, assure Mutombo Mulemule, "est d’aider la RDC à sortir de son état de fragilité et à créer des conditions d’une croissance forte et inclusive induite par un dynamisme accru des secteurs productifs de l’économie ".

" NOURRIR L’AFRIQUE"
Evoquant le thème central retenu pour ces Assemblées, "Transformer l’agriculture pour la création des richesses en Afrique ", le Directeur de cabinet du ministre des Finances explique qu’il intéresse particulièrement la RDC. D’autant plus que le pays vient de s’engager dans la diversification de son économie en plaçant le secteur agricole au centre de celle-ci.
Ce thème entre dans le cadre de l’une des priorités ou TOP5 de la BAD, notamment "Nourrir l’Afrique ". Cette rencontre permettra également aux participants de s’appesantir sur le document " Nourrir l’Afrique : stratégie pour la transformation agricole de l’Afrique, 2016-2025 ", approuvé à l’unanimité par les administrateurs du Groupe de la Banque. Ce, après avoir fait l’objet d’un examen approfondi par les parties prenantes internationales, les organisations sectorielles et les partenaires, en sus de consultations régionales organisées à Rabat, Kinshasa, Lusaka, Dar-es-Salaam et Accra.
A noter que la BAD concentre ses forces sur un programme agricole rigoureux, déployé à l’échelle du continent et qui entend rendre l’Afrique autosuffisante sur le plan alimentaire.
Lancée en 2016 et qui court jusqu’en 2025, sa stratégie pour "Nourrir l’Afrique" a pour but de déployer l’agriculture comme une activité commerciale misant sur la valeur ajoutée, dont le secteur privé serait le moteur grâce à l’action du secteur public, et en recourant à des mécanismes financiers innovants.
Le Dircab Gérard Mutombo Mulemule a co-animé la conférence de presse avec le Représentant Résident de la BAD en RDC, Sylvain Maliko.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top