Liens commerciaux

0
Le pouvoir a besoin de diviser davantage l’opposition

Le délai accordé aux composantes du Dialogue, selon l’Arrangement particulier tripatouillé en date du 27 avril 2017, pour déposer la liste de leurs délégués au Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA), expire en principe ce mardi 16 mai. C’est plus le nom du successeur d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba qui est visé.

La Majorité présidentielle, qui s’est renforcée davantage avec le retour de ses envoyés spéciaux et d’autres reconvertis, a déjà quelqu’un pour diriger cet organe. Ce, dans l’ultime but d’organiser un referendum constitutionnel contraire à la volonté exprimée au Centre interdiocésain de tenir les élections présidentielle, législatives et locales à la fin de l’année en cours.

Derrière le portrait-robot établi par le nouvel arrangement particulier signé le 27 avril, selon lequel le Président du CNSA doit être consensuel et faire preuve de maitrise du processus ainsi que de la question électorale, se profile une personne du goût de la Majorité, de manière à faire très mal à ceux qui s’accrochent au respect de la Constitution.

Les hommes du sérail discutent entre Fidèle Babala et Mme Eve Bazaïba. Le premier a signé l’arrangement tripatouillé avec l’aval du Chairman du Mouvement de Libération du Congo (MLC), à la surprise de la seconde, qui continuait à poser des conditions. Mais elle a été à la tête de la structure qui s’opposait à la désignation d’Etienne Tshisekedi comme Président du CNSA.

Ayant fait le jeu de la Majorité sur le retard pris pour la signature du véritable Arrangement, elle risque de ne plus servir la famille politique de Joseph Kabila, tenant à l’émiettement de l’autre pool de l’opposition derrière JP Bemba Gombo. Le fidèle de ce dernier peut bien faire le « tu quoque fili mi » (toi aussi mon fils).Fidèle Babala passe donc pour la « perle rare », capable de mettre à mal le MLC, ayant enregistré de nombreuses vagues aujourd’hui en renfort à la MP.

Vital Kamerhe et Joseph Olenghankoy sont juste cités parmi les candidats à la tête du CNSA pour le décor. Le dernier vient de dire qu’il va se soumettre au pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat. Le Président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) se trouve à l’aise dans le rôle qu’il est en train de jouer pour l’organisation du référendum. Les autres frondeurs du Rassemblement y mettent aussi de la comédie pour se faire juste valoir.

Par KerK
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top