Liens commerciaux

0

Ils étaient près d’un millier, samedi 27 mai, à prendre d’assaut les installations de l’Université du CEPROMAD/Righini à l’appel du député national Oscar Nsaman-O-Lutu. L’élu du Mont Amba a tenu à rencontrer sa base la veille du démarrage à Kinshasa des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs. Objectif, convaincre les jeunes gens et les femmes qui très souvent hésitent, de la nécessité de se faire enrôler et d’avoir sa carte d’électeur.

" Au moment des élections, seule a une voix à faire valoir la personne qui se sera enrôlée ", a confié Nsaman à ses électeurs. " Si vous souhaitez voir améliorée la gouvernance du pays, présentez-vous en masse dans les centres d’inscription de vos quartiers respectifs pour vous faire enrôler et avoir vos cartes d’électeur", a-t-il insisté. Le président du groupe parlementaire MP et Alliés explique que c’est un grand jour pour la ville de Kinshasa. " C’est le déclenchement, l’opérationnalisation de la volonté du chef de l’Etat Joseph Kabila, de la Majorité et du peuple congolais pour dire qu’on tient à la démocratie, au système démocratique. Mais il faut le manifester par des actes. Et l’acte visible tout de suite à Kinshasa, c’est l’enrôlement. C’est là où la population doit montrer qu’elle adhère à cette opération. "

RELAYER LE MESSAGE DE LA CENI
La rencontre du député Nsaman avec sa base fait suite à l’appel lancé aux élus et autres leaders de la capitale par la CENI il y a quelques semaines de sensibiliser la population à l’enrôlement. " Maintenant que le go est donné, c’est au tour de chaque leader dans son domaine de pouvoir dispatcher le message, convaincre son monde pour que les gens puissent participer à l’enrôlement pour pouvoir mieux manifester leurs intentions lors des élections ", explique l’enfant béni d’Idiofa.
Possédant plusieurs casquettes, le Pr Nsaman précise que la mobilisation de samedi, c’est plus EDZO, une Asbl scientifique que le couple a créée, qui est entrain d’agir. C’est en fait le CEPROMAD, qui est en fait une université citoyenne et de proximité, qui joue le troisième rôle de l’Université, la recherche du bien-être de la communauté. Ici, c’est dire à la communauté la nécessité de se faire enrôler pour améliorer la gouvernance du pays.
Avant de communiquer avec sa base, le député a organisé un petit carnaval dans deux rues à Righini. Et explique que ce petit tour, c’est pour montrer que ce n’est pas seulement à travers les partis politiques qu’on doit agir. On doit utiliser tout ce qu’il y a comme tuyaux pour pouvoir convaincre les mamans et les jeunes gens qui hésitent de pouvoir s’affilier aux partis politiques. "Nous devons attirer les autres pour venir nous rejoindre dans nos partis politiques respectifs. Les partis sont là, mais chacun a son regroupement politique, sa tendance. Mais ici, souligne Nsaman, c’est davantage le patriotisme et le nationalisme qu’ont prêché Simon Kimbangu, Lumumba, Mzee, Gizenga qui prime. "

PLUS DE 5 MILLIONS D’ELECTEURS ATTENDUS A KINSHASA
La Commission électorale nationale indépendante projette d’enrôler environ 6 millions d’électeurs dans la ville de Kinshasa. C’est le président de la centrale électorale, Corneille Nangaa, qui l’a dit samedi 27 mai, lors de la campagne de sensibilisation pour la mobilisation des électeurs dans la capitale.
Le président de la CENI a annoncé pour le 1er juin prochain la couverture totale de la ville de Kinshasa où l’opération d’enrôlement ne concerne, dans un premier temps, que quatre communes (Gombe, Kinshasa, Barumbu et Lingwala) sur les 24 que compte la capitale rd congolaise.

10 000 DOLLARS AU QUARTIER OU IL Y AURA LE PLUS DE PERSONNES ENROLEES
On rappelle que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a lancé hier dimanche 28 mai l’opération d’enrôlement des électeurs dans la ville de Kinshasa. Quatre communes, Lingwala, Barumbu, Kinshasa et Gombe sont concernées dans un premier temps par cette opération, selon la CENI.
La veille du lancement de cette opération de révision du fichier électoral, le gouverneur André Kimbuta, avait annoncé l’octroi de 10.000$ au quartier qui aura le plus grand nombre d’enrôlés et 5.000 $ au second.
L’objectif poursuivi par l’exécutif provincial est de battre les estimations de la Ceni qui prévoit près de 4 millions d’enrôlés pour l’ex-Léopoldville. Kimbuta estime qu’avec plus de 12 millions d’habitants, Kinshasa devrait atteindre au moins près de 7 millions de personnes enrôlées.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top