Liens commerciaux
           

0
L’opposant congolais aura tout tenter participer au gouvernement Bruno Tshibala, nous révèlent des proches du Premier ministre, dont l’équipe a été rendue publique mardi. D‘abord une absence constatée. Roger Lumbala, opposant et ancien de la rébellion du M23, n’a pas été retenu dans l’équipe des 59 minitres qui doivent conduire le pays aux élections à la fin de cette année. Faisant partie de ceux qui ont fait de la figuration dans ce gouvernement une question de vie ou de mort, l’opposant congolais, proche du Premier ministre Bruno Tshibala, a tout tenté pour y figurer.


« Il y avait trop d’enjeux autour de sa personne. Beaucoup, tant à l’opposition qu’au Pouvoir, se sont opposés à ce qu’il soit nommé ministre« , renseigne un proche du Premier ministre Bruno Tshibala à POLITICO.CD.

Selon nos informations, des élus du Nord-Kivu au sein de la Majorité et même de l’opposition ont en effet dit non à M. Lumbala, contre qui ils sont conservé une dent, suite à sa participation à la rébellion rwandaise du Mouvement du 23 Mars.



Néanmoins, jusqu’au bout, Roger Lumbala a essayé d’outrepasser ce blocage. « Il [M. Lumbala] a même proposé que sa femme prenne sa place. Mais ça n’a pas marché« , ajoute notre source qui a requis l’anonymat.

Roger Lumbala a en effet déjà utilisé le même stratagème, en envoyant son épouse au Parlement à sa place, durant la transition de 2003.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top