Liens commerciaux
           

0

Le ministre de la justice et garde des sceaux présente ce lundi, 20 juin 2017 au conseil des droits de l’ homme des nations-unies, un livre blanc sur les tueries de l’ espace Kasaï. L’ ONU cherche à faire la lumière sur les violences qui ont endeuillé cette région. Pour ce faire, Genève demande la formation d’ une commission d’ enquête internationale sur ces massacres.

« La République Démocratique du Congo apprécie l’offre de collaboration des nations-unies dans la lutte contre les violations graves des droits de l’ homme dans les territoires du Kasaï, mais elle n’ est pas disposée à accepter l’ idée du déploiement sur son territoire d’ une commission d’ enquête internationale qui travaillerait en vase clos et parallèlement aux instances judiciaires nationales…. », a-t-on lu dans ce livre blanc dont copie est parvenue à notre rédaction.

Il s’ agit d’ une compilation des péripéties ayant conduit aux événements tragiques connus sous l’ étiquette du phénomène Kamwena Nsapu. En neuf chapitres, ce document balaye les différents aspects de ce phénomène depuis la localisation du groupement rural de Kamwina Nsapu dans le secteur de Dibatayi en territoire de Dibaya dans la province du Kasaï-Occidental.

Le livre blanc détaille les causes endogènes et exogènes de ces violences, expliquant en même temps, l’ identité ainsi que la situation administrative de l’ individu qui a été à la base de des troubles. L’ ouvrage revient également sur les remèdes politiques et institutionnels apportés par le gouvernement lorsque les choses se sont aggravées.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top