Liens commerciaux

0
Niki Haley revient à la charge. Dans un communiqué publié samedi, l’ambassadrice des États-Unis aux Nations unies appelle le Conseil des Droits de l’Homme à « prendre des mesures décisives et à lancer une enquête indépendante sur les violations des droits de l’homme et les abus en RDC », a-t-elle lancé rappelant que c’était la mission principale du Conseil.









D’un ton remonté la représentante de Donald Trump à New York apporte des nouvelles accusations faisant état de nouveaux rapports mettant en cause les troupes congolaises accusées de « mener activement » une campagne d’« exactions » et de « viol » des femmes et des enfants dans la région centrale du Kasaï.





Le 5 juin dernier Mme Haley avait déjà appelé à une enquête internationale pour faire la lumière sur le meurtre de deux experts de l’ONU au Kasaï à la fin de Mars 2017. Un appel resté lettre morte alors que le Gouvernement congolais et les Nations unies s’écharpent au sujet de la forme que doivent prendre de telles investigations.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top