Liens commerciaux
           

0

La justice belge a ouvert une enquête contre l’actuel ministre congolais de la Justice et garde des sceaux, Alexis Thambwe Mwamba, suite à une plainte déposée par plusieurs familles de victimes de ce qui peut être regardé comme un acte terroriste perpétré en 1998 par la rébellion du Rassemblement des Congolais pour la Démocratie (RCD). Invité de la Radio Télévision Belge Francophone (RTBF), Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais a ouvertement pointé du doigt le chef de la diplomatie belge d’être à la manoeuvre dans cette plainte pour crime contre l’humanité déposée en Belgique. « Nous savons que dans le parti de Monsieur Reynders, il y a beaucoup de gens, dont Monsieur Reynders lui-même, qui semblent avoir des problèmes avec un Congo autonome et avec un peuple congolais autodéterminée au point qu’ils appellent des Congolais à venir en Belgique pour se constituer en parti politique« , a-t-til dit. Lambert Mende a par ailleurs défendu le ministre Thambwe, faisant remarquer que ce dernier n’a jamais été à la tête d’un mouvement rebelle.

Le traitement de ce dossier par la justice belge est teinté d’une « politisation qui se ressent à mille lieues« , estime le porte-parole du gouvernement. « J’ai étudié un peu le droit, et je me demande comment cette victime a pu attendre tout ce temps, depuis 1999 jusqu’à ce moment où nos relations sont si tendues avec la Belgique libérale (…) avec les libéraux belges » ajoute M. Mende.


 Lambert Mende a encore dénoncé des sanctions européennes pour « nous humilier, nous ridiculiser » dans le but « de soutenir l’opposition congolaise ou du moins un certaine opposition congolaise«

politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top