Liens commerciaux
           

0

*Le report sine die du conclave du Rassemblement, prévu ce week-end à Kinshasa, participerait de ce compromis naissant.

Selon un haut cadre de l’UDPS, joint par Forum des As, des contacts noués ces derniers temps, avec le gouvernement, la famille ainsi que d’autres membres du parti pour pouvoir organiser ensemble les obsèques d’Etienne Tshisekedi seraient sur la bonne voie.

Cette même source confie que le conclave du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement (Rassop), initialement prévu du 8 au 10 juin à Kinshasa, pourrait se tenir après les funérailles de l’emblématique président de l’UDPS.
Depuis deux jours, les hommes des médias cherchent, sans succès, à savoir où va se tenir ce conclave du Rassemblement piloté par le tandem Félix Tshisekedi-Pierre Lumbi. En réponse à ces questions répétées des journalistes, le porte-parole de l’UDPS, Augustin Kabuya, a écrit, aux premières heures du matin, sur le forum des discussions « Info de l’UDPS et du Rassemblement » : « chers amis de la presse, le conclave du Rassemblement sera annoncé officiellement si cela peut être possible à cause de certaines réalités politiques ».
Depuis la création en juin 2016 à Genval en Belgique de la méga plateforme de l’opposition, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. On note la mort, en décembre 2016, de son vice-président, Mwando Nsimba, figure emblématique du G7. Ce n’est pas tout. Il y a eu la disparition, le 1er février 2017, d’Etienne Tshisekedi, l’incarnation même du Rassemblement des forces sociales et politiques acquises au changement.
Depuis, le Rassemblement a connu sa part de scissiparité. Notamment avec le courant conduit par le tandem Félix Tshisekedi-Pierre Lumbi d’une part, et d’autre part l’aile tshisekediste et progressiste conduite par le duo Olengha-Tshibala. Arrive sur ces entrefaites le Gouvernement d’union nationale dirigé par Bruno Tshibala, alors que le courant resté à Limete crie à la violation de l’Accord du 31 décembre.
C’est donc à la lumière de tous ces bouleversements que la méga plateforme née à Genval entend revisiter son combat politique afin de procéder à des ajustements nécessaires. Une source confie même à « Forum des As » qu’il ne serait pas exclu que le Rassemblement se déleste de l’appellation actuelle parce que ses objectifs auront changé.
Dans les rangs du Rassemblement, beaucoup misent sur ce conclave, espérant que ce serait une occasion au cours de laquelle les divergences internes pourraient être aplanies. Et ensemble, ils décideraient de nouvelles stratégies à adopter, compte tenu de l’évolution de la situation politique. Il faut dire qu’en interne, le Rassemble fait face à deux courants qui l’agitent. Pour le premier, le conclave devrait consacrer la rupture avec le pouvoir, estimant que la Majorité n’a pas l’intention d’appliquer intégralement l’accord du 31 décembre 2016 et qu’il faille s’en passer.
Le second courant, plus accommodant, estime qu’enterrer l’accord du 31 décembre 2016, ce serait capituler devant la famille politique du chef de l’Etat. Les tenants de ce courant sont formels : l’accord du 31 décembre 2016 conclu sous la médiation de la CENCO reste le seul cadre consensuel capable de faciliter la tenue d’élections apaisées en RDC, sans faire basculer le pays dans un chaos.
C’est dire que le report effectif du Conclave du Rassop confirmerait ce compromis entre le Gouvernement et la famille de l’illustre disparu au sujet de l’organisation d’abord des obsèques d’Etienne Tshisekedi. Trois jours plus tôt, le lundi 5 juin courant, le frère cadet du défunt, Mgr Gérard Mulumba, faisant le point desdites discussions à un groupe de journalistes, a confirmé que les deux parties étaient très avancées sur le sujet. L’évêque honoraire de Mweka a même confié à l’occasion, que « le Gouvernement souhaite organiser les funérailles de l’illustre disparu sous le haut patronage de Joseph Kabila ». Proposition que la famille aurait rejetée. La divergence actuelle entre les deux parties serait donc à ce niveau. Espérons qu’en fin de compte un compromis sera trouvé en vue de l’organisation des obsèques dignes Lider maximo.
Le corps d’Etienne Tshisekedi devrait être rapatrié au pays le 12 mai dernier, mais finalement renvoyé sine die, le Gouvernement et l’UDPS ne s’étant pas accordé sur le lieu d’enterrement de l’opposant historique. Le parti du défunt tient à enterrer son emblématique président à son siège à Limete…
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top