Liens commerciaux

0

J’ai été par 3 fois cité dans votre quotidienen ligne, publié le mercredi 26 juillet 2017, intitulé « Le CDER de Jean Lucien BUSSA au bord de l’implosion ».Ce qui m’oblige au regard de la loi à y apporter un droit de réponse.

Je voudrais tout d’abord souligner que mon parti ne s’appelle pas Convention des Démocrates Rénovateurs plutôt « Courant des Démocrates Rénovateurs ». Et en tant que courant des Démocrates, il est prônéen son sein les valeurs républicaines et l’exercice de la démocratie, en ce qui concerne notamment la liberté d’expression et d’opinions, consolidée par l’instauration d’un forum Whatsapp du parti dans lequel plus de 500 cadres et militants échangent sur le fonctionnement du Parti ainsi que les questions publiques.

En second lieu, je voudrais dire que le CDER, est un parti politique de l’opposition dont la présence au gouvernement est justifiée par son adhésion aux Accords politiques signés, d’abord le 18 octobre 2016 à la cité de l’Union Africaine, ensuite le 31 Décembre 2016 au Centre Interdiocésain de Kinshasa. Accord politique auquel le CDER reste attaché et travaille pour sa mise en œuvre effective en vue d’une alternance politique en République Démocratique du Congo.

S’il est donc fait mention d’un de mes post Facebook, sur la fin du mandat du chef de l’Etat, cela s’inscrit dans le cadre de l’accord même de la saint-sylvestre en vigueur. Post qui ne peut donc en aucun cas créer un malaise au sein de mon parti dont la crédibilité politique de son autorité morale Jean Lucien BUSSA n’est plus à démontrer à ce jour, et pour qui je renouvelle ma loyauté sans faille.

Il est donc clair que les commanditaires de cet article cherchent à déstabiliser le CDER qui s’est résolumentengagé sur la voie des élections, seul moyen de sortir le pays de l’impasse politique dans lequel il est plongé depuis le 19 décembre 2016.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top