Liens commerciaux

0
La jeunesse du Mouvement du peuple congolais pour la République de Jean Claude Vuemba a rejeté catégoriquement lundi 17 juillet à Kinshasa l’idée d’un État d’urgence proposée par les jeunes du parti présidentiel.

« A l’heure actuelle, il n’est pas question d’accepter cette dérive », a tempêté Elvis Bulungu, le leader des jeunes du MPCR.
A la place de l’état d’urgence, les jeunes du Mpcr exigent des élections pour decrisper la crise actuelle.

« Nous estimons qu’il est plutõt temps d’organiser les élections afin de resoudre le problème de la crise de legitimité des institutions politiques du pays ».

Elvis Bulungu s’indigne de constater 16 ans après que le président Kabila avec sa famille politique sont dans l’incapacité totale de sécuriser la population congolaise et ses biens.

« Que de tueries, que de bourbiers et chaos sécuritaires. Au Nord-Kivu, au Kasaï et à Kinshasa, trop, c’est trop », gronde le leader de la jeunesse du Mpcr qui se demande que fait le régime Kabila pour protéger les congolais de massacres en série ?

D’après lui, depuis l’avenement de l’AFDL , le Congo pleure plus de 10 millions de morts. A ce nombre, il faut ajouter plus de 38 fosses communes.

Pour Elvis Bungu, la déclaration de la ligue des jeunes du pprd constitue non seulement l’expression d’une impuissance au sommet de l’État mais également un échec patant de la gestion du Président Kabila,16 après sa prise de pouvoir .

« ces jeunes auraient pu demander à leur mentor de démissionner car c’est lui le problème », déplore Bulungu qui pense que c’est dommage qu’on se retrouve en face d’une élite monotonière .

Aux congolais, le Benjamin du parlement de l’alternance appelle à la détermination et au courage pour faire échec au troisième mandat. « Face à un pouvoir qui ne securise pas, soyons determinés et organisés », lance-t-il.

STELLA ABAYA KOMBE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top